topblog Ivoire blogs

13/01/2010

Afrique Médiat Horrible !

L’Afrique des Noirs est à la page de garde de tous les médiats de l’horrible, de l’abominable, de l’atroce, de l’intolérable, de l’inacceptable. Les mots se suffisent à eux-mêmes pour décrire la fange pestilentielle du pays des Nègres. Saint Exupéry a écrit L’inavouable comme pour nous cacher le forfait des siens! Et finalement nous narguer ! En se tambourinant la fière poitrine conversos !

Le tragique sort des Noirs !
Génocides
Massacres
Enlèvements
Séquestrations
Disparitions
Viols
Pédophilie


On le voit les mots, les notions sont du sens commun universel. Ils n’ont pas besoin de lexique, de dictionnaires ou autre encyclopédies savantes. Ils sont le quotidien des Africains, de l’Afrique !

Le journaliste ivoirien, Alexis Gbansé dit les choses clairement. Il écrit crûment. Il décrit la cruauté sociale et culturelle de l’Afrique aux réverbères de la Côte d’Ivoire. La plume est austère ! Elle dépouille les puissants voleurs et violeurs de l’imaginaire collectif. Elle affirme, surtout et sans concession, connaître les causes de cette « malédiction » qui perdure. Il brocarde les mécanismes d’Etat censés réguler les intérêts particuliers pour préserver et garantir la cohésion de l’espace de l’intérêt général ! Que nenni ! Ici, c’est la spoliation organisée par « personne ayant autorité ». Le mot est de la « société des savants ivoiriens ».

Les questions qui font question ? Est-ce cela la « bonne gouvernance » d’Etat ? Le journaliste répond par des mots terribles qui, comme dans le tragique mystère des Noirs, n’ont pas besoin du stérile « background de PhD en économie » comme on l’entend souvent dans les affaires douteuses de Bretton woods.

Corruptions
Bakchichs
Vols
Délits d’initiés
Détournements
Prévarications
Gabegies
Népotismes

Autrefois, on disait « fait nous fait ! ». Aujourd’hui, on prend, on se sert au lieu de servir. Et si cela ne suffisait pas, on organise une petite rébellion ici et là, un petit coup de force. Puis on fait une photo ! Et paf ! On sort tous les coutelas des droits de l’homme. Puis rien ! On négocie entre copains le partage du pouvoir d’Etat ! Au champagne ! On dysfonctionne et on régule en se distribuant les beaux rôles. Par l’amnistie ! On se congratule. Par les Accords ! La populace peut crever. On s’indigne contre les manquements à l’éthique. Et on s’évertue à rassurer la populace ! Justement parce que avec la populace, on ne sait jamais ! Monstrueux tout ça !

Et on oublie encore !
Apartheid
Xénophobies
Immoralités
Autoritarismes
Dénis de justice
Dérèglementations
Dysfonctionnements

Et si tout ça ne suffisait pas, on crée les porteurs de la honte du crime d’Etat à « ceux qui ne sont rien » et qui par leur talent avaient réussi à intégrer, malgré tout, le système des horreurs ! Ils sont accusés d’« arrivisme » !

On voit maintenant où l’école du conversos conduit ! On voit maintenant le sens véritable de l’arbre à palabre du caucasien. On comprend maintenant la portée cadavérique des libertés catho-laïques. La guerre ! Encore la guerre ! Toujours la guerre ! Guerre des Clochers, guerres des Temples, guerres des Minarets ! Guerres des Loges et des Académies ! Guerres symboliques ! Guerres réelles ! Il est temps de rompre clairement avec la Science de la Raison du négrier pour être nous-mêmes !

Le journaliste nous parlera-t-il de tout ça avec ses mots, avec son expérience, avec la ferme conviction que c’est le seul moyen qui permette de faire bouger les lignes ? Et peut-être changer en profondeur les mentalités cruelles, les comportements délinquants ?

Alexis Gbansé nous dévoilera-t-il, à sa façon, le processus de renaissance négro-africaine ? Par la bonne gouvernance ! Pour lui est possible de réactiver la Palabre africaine pour fonder des relations entre peuples libres et égaux en dignité.

PS. Cette conférence a été annulée ! Ce journaliste ivoirien ne témoignera pas, ne fera pas parler son expérience. Et c’est fort dommage !

Lettê na Lette

Les commentaires sont fermés.