topblog Ivoire blogs

17/01/2010

Le jour se lève toujours!

Tabaski9.gifLe Président Mambé Beugré a parlé. Après plusieurs jours de silence. Beaucoup d’observateurs cherchent encore ce qu’il a dit de nouveau qui n’était pas déjà dans le propos de Gervais Coulibaly, le Préfet hors cadre ? Je cherche aussi quelques arguments qui me rassureraient. Je n’en trouve aucun !


Le fétiche Atchan s’est perdu dans la Lagune des Ebrié ! Je suis en peine de constater le désastre. Le Président Beugré Mambé s’est grillé tout seul. Le déshonneur l’habite désormais. Je suis déçu ! Comment soutenir avoir payé, pour la « frime », des salaires ou des missions à une soixantaine d’ingénieurs en informatique ? « Pour sa gouverne » aurait déclaré le Premier ministre rebelle ! Ai-je bien dit « Premier ministre rebelle » ? Ce nouveau républicain oublie qu’il a pris les armes, toutes les armes contre la Côte d’Ivoire. Il oublie qu’il a ordonné des massacres immondes. Il fait de beaux discours ! Il demande même que les Ivoiriens ne sachent pas ce qui s’est passé. Il veut qu’on lui fasse confiance ! Il veut que nous fermions les yeux sur l’exclusion, non pas d’un seul et triste individu, mais de millions d’Ivoiriens ! Essentiellement du Sud !

Je n’en reviens pas encore. Et des fameux nouveaux critères particulièrement « rentables », aucun mot ! Motus et bouche cousue ! Et on se réfugie derrière le juridisme de Yao Kouassi Aboubacar ! Pourquoi ces critères n’ont-ils pas servi lors du deuxième croisement dit-on consensuel ? Et pourquoi d’ailleurs un deuxième croisement ? Pourquoi avoir commandé un croisement uniquement à San Pédro, Gagnoa, Didiévi, Dimbokro et Touba si l’on s’en tient aux premières conclusions de la Cnsci ? Qu’a-t-on voulu démonter ? Qu’il y a des fraudeurs uniquement dans le Sud ? A-t-on simplement cherché, subrepticement, à diaboliser les populations du Sud ? A-t-on cherché à donner des raisons de violences et de désordres à des amis politiques ?

L’explication du Président Beugré Mambé est rocambolesque. Elle oblige à une clarification rigoureuse et sans concession. On ne peut pas, on ne plus confier de hautes et éminentes responsabilités d’Etat à des personnes qui n’ont aucun sens de l’Etat. Mais en même temps la seule porte de sortie n’est finalement pas à la Cei mais chez ceux qui défendent sans sourciller les manquements avérés.

On ne peut pas avoir fait la guerre en prétextant l’exclusion, la discrimination et se plaire à étaler les mêmes terrifiants sentiments ! Pourquoi deux listes ? Pourquoi une institution en charge d’organiser des élections s’est-elle arrogée le droit et les compétences d’Etat civil ? Quel est, dans notre société, le rôle de l’administrateur civil, du Préfet ? Pourquoi l’infaillible technique a-t-elle besoin de critères pour faire des croisements productifs ? Et quelle production ?

Une société technologique est une société morte ! Il n’y a de vérité du pharaon que les certitudes carboniques ou carbonées ! La technologie du carbone lourd parle à la place de la société du pharaon ! Est-ce cette société de cimetière que l’on veut promouvoir chez nous ?

Non, tant qu’il existera un soupçon de contentieux, dans un sens comme dans l’autre, il n’y aura pas d’élections en Côte d’Ivoire. Notre société n’est pas une société technologique. Elle est une société vivante ! Et dans ces conditions, n’en déplaise à Roland Dagher et à tous les pleureurs, ce sera la guerre, rien que la guerre. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus, en Côte d’Ivoire, d’exclus mais une liste électorale bien ivoirienne.

Zelikeze!
La nuit doit se coucher
Le jour se lève toujours!
Lettê na Lettê

Les commentaires sont fermés.