topblog Ivoire blogs

20/01/2010

Fesci Zagol

IMG_0071.JPG

Djuè constate qu'il y a un problème Fesci en Côte d'Ivoire.Mian contre Zagol! Des têtes fortes! Légitimité statutaire contre légitimité légale! Infantilisme révolutionnaire dira-t-on pour faire plus court! Djué  pense pouvoir résoudre cette quadrature infantilisante. Mais pour y arriver, le leader patriote appelle les bonnes volontés à se joindre à lui. C'est ce qu'il dit dans l'explication qu'il publie dans de nombreux médiats. On pourrait dire c'est bien. Mais voilà, Djuè dénie au gouvernement ivoirien, à l'Etat ivoirien toute autorité à pouvoir réguler l'espace public. C'est ça qui est étonnant! Pour ce jeune Premier coopté à la haute direction de campagne de La Majorité Présidentielle (LMP). A suivre  donc.

Lettê na Lettê


"Un gouvernement hostile ou partenaire ne peut pas régler le problème de la Fesci. Ce serait mieux d’appeler les deux parties et discuter avec elles au lieu de faire des déclarations tendant à envenimer la situation. Zagol et son équipe ne sont pas des dissidents, ils posent des problèmes réels qui sont d’ordre juridique. Je préfère dire les camarades de Mian. Il ne faut pas envenimer la situation. De mémoire de militant de la Fesci, aucun gouvernement n’a pu régler notre problème. Il ne faut donc pas croire qu’un ministre va pouvoir régler ce problème et trancher. C’est pourquoi cette voie n’est pas bien indiquée. Il faut que les gens cessent de penser que la Fesci est leur bien. Non, la Fesci n’est le bien de personne. Des gens l’ont créée. Ils y ont mis tout, souvent même leur vie. D’autres sont venus prendre le relais. Il faut que le mouvement évolue. J’appelle les élèves et étudiants au calme. Je leur dis qu’il n’ya pas de problème sur terre qui n’ait pas de solution. Je les invite à aller à l’école et à étudier pour garantir leur avenir. J’appelle donc tous ceux qui peuvent aider à la résolution pacifique de ce problème à se joindre à moi afin que nous prenions attache avec ces jeunes. Je souhaiterais alors que tout le monde s’intéresse à ce mouvement qui détesté ou adulé, a une influence réelle dans le milieu scolaire et universitaire, donc sur les enfants de ce pays. Chacun doit alors travaillé à sa maturité, à l’amélioration de la mentalité de ses dirigeants. La nation entière y gagne. Eugène Djué"

16:58 Publié dans Lekadou | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.