topblog Ivoire blogs

23/01/2010

Fermeté & Sérénité

 

Tanda14.gifLe Président Beugre Mambe et ses complices du Rhdp ont créé les conditions d'un nouveau blocage du processus de sortie de crise. C'est ainsi depuis le début! La connivence des loges des professionnels de la fausseté. Chaque fois que le pays est sur le point de reprendre un fonctionnement légal normal, il y a toujours une situation qui nait par la seule volonté des mêmes groupements politiques et des partis du Rhdp sous influence maçonnique. On ne rappellera jamais assez, à cet effet, ce qui s'est passe à Lomé avec la médiation du Président Gnassingbé Eyadema. Les milieux ont expliqué que Lomé ne pouvait pas garantir l'accord politique entre les belligérants ivoiriens. Avec les résultats de l'Apo, ils ont trouvé encore un moyen spécieux pour le bloquer. Ils ont cherché à faire porter le chapeau au Président Laurent Gbagbo. La kabbale a fait flop!  Je crois que le procureur de la République devrait entendre tous les acteurs de cette histoire de voyous. Il devrait surtout entendre Dr Dramane Allassane Ouattara sur la définition que cet éminent bakground de PhD donne au mot « intègre » ou à la notion d’intégrité! Et en même temps, il faut prévoir de rappeler fermement à l’ordre cet énergumène et sa bande de « wourou fato » - si l'explication ne convainc pas et elle ne convaincra personne. Il est temps de sortir de l'infantilisme révolutionnaire et de la logique du grand soir! Il n'y aura pas, il n'y aura plus de surprise insurrectionnelle en Côte d'Ivoire. C'est, je crois, l'essentiel du propos du Président Pascal Affi au lendemain des aveux complets de celui qui est en passe de porter, en Cote d'Ivoire, non le Kita de la dignité mais le Boubou de l'ordure. Je m'explique.

 


La Cei actuelle a failli. La maintenir en l'état avec quelques accommodements c'est reproduire l'expérience de la "méthodologie Obasanjo". On sait ce que cette forme de tolérance a failli amener en Cote d'Ivoire. Le bavardage du « Premier ministre rebelle » en dit long sur sa capacité à sortir le pays du chaos qu'il a créé. On l'a vu se précipiter chez ses complices du Rhdp avant de tenter de couvrir maladroitement d'ailleurs la forfaiture. En arrimant sa conviction citoyenne au droit positif ivoirien, Désiré Tagro nous a sortis de la polémique vaine. Nous n’avons pas vu les responsables de l’autorité judiciaire ivoirienne s’auto-saisir des faits ou des « rumeurs » pour fixer les responsabilités des uns et des autres et dire le droit, appliquer la rigueur de la loi ! Je suis en train de rédiger une lettre au Procureur de la République pour m’informer sur les conditions et les modalités de l’auto-saisine ! Pour lui poser la question suivante : les rumeurs factuelles qui ont circulé pouvaient-elles, à terme, mettre en danger la République dont il est le premier procureur ? Je sais qu'il ne répondra pas parce qu'il a un ego maladif!

Le Président Pascal Affi fait une proposition fondamentale lorsqu'il exige « l'audit du fichier électoral et du fonctionnement interne de la Cei de manière à prendre les garde-fous nécessaires afin de prévenir de tels dérapages » et surtout des surprises désagréables au soir du scrutin présidentiel. Cela suppose, à la lumière de l'expérience du Gti de Schori et du « gouvernement de mission » de Banny, que tous les personnels techniques et non techniques de la Cei actuelle soient virés. On ne peut pas faire un audit crédible et transparent avec les mêmes qui ont mis quinze jours avant d'avouer la terrifiante forfaiture. Rien ne nous garantit qu'une fois passer la fièvre politique, la transe du « danseur unijambiste » de Mahiéto pour Zékia, ils ne vont pas réactiver les logiciels momentanément désactivés. La technologie électorale (informatique) a été dévoilée par Dagher, l’ami de la France en Côte d’Ivoire. Je tire aussi cette observation du document de soutien des Cei de la Diaspora. Ce document est dénoncé par la dirigeante de la Cei Canada. On n'a pas encore trouvé trace de cette dénonciation sur le site officiel de la Cei! Cela traduit le caractère malhonnête de l’actuelle équipe. Figurons-nous que cette Cei Canada donne des résultats immédiatement dénoncés. La Cei actuelle dit qu'elle ne tiendrait pas compte de cette dénonciation. Elle publierait donc le mauvais résultat. On voit la violence de la rue ivoirienne! La corruption morale et intellectuelle individuelle et collective de l’actuelle Cei est patente. Elle ne peut plus incarnée la rigueur morale et l’intransigeance de l’équité, de la confiance de la loyauté nécessaires et indispensables.

Décidément, le Président Beugré Mambé avait mis en place toute une organisation de la violence politique. Il faut y mettre un terme. Sèchement! Il nous faut travailler à mettre en pleine lumière ce gouvernement de "crabes et de serpents" selon le mot de Bertin Kadet. Je répète, Guillaume Kigbafori a dit à Odienné qu'il prenait encore ses ordres chez Dr Dramane Allassane Ouattara et ses « p’tits gars » français. Il nous l'a montré à l'occasion de cette crise de la "Cei parallèle" du Président Beugré Mambé! Qu’a-t-il fait avant de proposer son tortueux arbitrage ? A-t-il consulté les candidats à l’élection présidentielle qui ont quand même déposé des cautions financières prohibitives pour un peuple pauvre ! Notre Premier ministre rebelle s’est précipité chez ses maîtres à penser au mépris de tous les autres ! Au mépris du Pit du double agrégé de droit ! Au mépris des organisations sociales et syndicales ! Il n’a pas demandé à son ministre de la justice de faire la lumière sur les faits graves qui tombent sous le coup de la loi pénale. Il a couru informer les siens pour détruire ou cacher les preuves matérielles. Un logiciel informatique peut toujours être réactivé. sur internet ou intranet! Il y a là une crise majeure! Et on la minimise en parlant d'inattention momentanée!  Le Président Beugré Mambé a recruté des ingénieur en informatique et non des bricoleurs de dimanche! Il sait l'ampleur du désastre! Il doit dire à la nation cette ampleur et les connivences ethnique ou les alliances tribales ou autres corruption morale et intellectuelle ou religieuse! Finalement, quelle est la garantie informatique infalsifiable donnée par le Premier ministre rebelle ? Aucune! Il interdit la rue aux Jeunes patriotes et il y déverse les va-t-en-guerre en herbe du Rhdp ? A quel jeu joue le Premier ministre ? A quel jeu joue le gouvernement parallèle ? A quel jeu joue le Procureur de la République qui ne prend pas de mesures conservatoires, qui dit que l’affaire est simple, qui affirme péremptoire ne pas être en mesure d’entendre Sagem Sécurité ? De quoi a-t-on peur ? Des loges maçonniques de Koffi Clotaires? Il faut arrêter le délire des mafieux corses en Côte d'Ivoire et des "frater" de Camdessus.

Sur le modèle de la Cei parallèle du Président Beugré Mambé, le Premier ministre Guillaume Kigbafori peut aussi avoir mis en place un "gouvernement parallèle". Comme le Président Beugré Mambé nous mentait et mentait à tout son monde de la Cei visible, on peut dire que le Premier ministre Guillaume Kigbafori nous fait le même coup. Il s’appuie sur « l’intégrité » de Dr Dramane Allassane Ouattara et de sa camarilla. « Il n’y a rien de grave ! Tout est parfait ! Tout est propre ! Tout est intègre ! Circulez ! » voilà la substance de la solution du Premier Ministre rebelle ! Et avec une implacable et sournoise détermination on monte les couches sociales démunies contre le Président Laurent Gbagbo. On monte la classe moyenne contre le Président Laurent Gbagbo ! On a même monté les corporations judiciaires contre le Président Laurent Gbagbo. On a tenté de jouer les greffiers présumés pro-Gbagbo par le projet d’ordonnance contre les juges du siège ! On accuse même le Président Laurent Gbagbo de bloquer le processus de paix ! Les revendications sociales irrationnelles, ça c’est la faute du Président Laurent Gbagbo ! Où est donc la responsabilité de notre Premier ministre rebelle ? Où est la responsabilité du ministre de tutelle de l’université de Zagol, du ministre de la justice des greffiers irresponsables, des ministres des infrastructures lorsque des ingénieurs en informatique sont recrutés, au noir, pour « piper » tout le dispositif technique des listings électoraux ? Où est la responsabilité du gouvernement de plein exercice ? Le gouvernement de Côte d’Ivoire, ça c’est pour la frime ! Pour la frime du Premier ministre Guillaume Kigbafori. Le vrai gouvernement, celui parallèle de Guillaume Kigbafori, c’est d’abord et avant tout Dr Dramane Allassane Ouattara. Ça suffit ! Et stop ! On est sur quelle planète ! Tout cela doit s’arrêter. Maintenant !

Cela revient a dire donc que la propreté des listings électoraux, la propreté du fonctionnement de tous les organes de la Cei, la propreté morale des personnels techniques et non techniques, la propreté du Premier ministre rebelle sont dorénavant une exigence fondamentale. Non négociable! Il n’y aura pas de sortie de crise tant qu’il y aura un soupçon de contentieux, tant qu’il y aura un seul Ivoirien exclu de cette maudite liste ! C'est ça la bonne porte de sortie de crise! La propreté politique donne sens à la fermeté calme et sereine du Président Pascal Affi !

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê

Les commentaires sont fermés.