topblog Ivoire blogs

09/02/2010

Indignes !

MAMBE-ROBERT-255x300.jpgInclure des Diarra de Ségou, ce sera la Guerre ! Exclure des Diarra de Tengrela ce sera encore la guerre ! C’est ça les conséquences de la forfaiture introduite en Côte d’Ivoire Dr Dramane Allassane Ouattara. Et c’est cette quadrature qui sera réglée d’une manière ou d’une autre lorsque toute les voies de recours seront épuisées. Par la guerre totale et l’extraction des institutions de l’Etat ivoirien et de la liste électorale des voyous de la franc-maçonnerie de Camdessus et Chirac !431150951.png

 


Le Président Beugré Mambé est frontalement accusé par Gervais Coulibaly, « Préfet hors cadre ». On attend qu’il se défende et lave l’affront horrible qui lui est fait. Il acquiesce. Il ne lève pas la voix. Ou plus exactement, avec le bavard soutien du Bagnon d’Houphouet-Boigny et de Dr Dramane Allassane Ouattara, le Président Beugré Mambé se replie sur ses origines tribales pour tenter de polémiquer maladroitement. Il est vite rattrapé par l’entêtement des faits. Il est peut-être tard !

Désiré Tagro, en citoyen ivoirien responsable introduit une requête auprès du Procureur de la République pour être informé sur cette histoire qui introduit dans le pays le doute sur notre leadership. Le Premier ministre rebelle tente de couvrir l’indélicat Président Beugré Mambé en employant des mots terribles : le Président Beugré Mambé a effectivement produit un croisement « pour sa gouverne » ! De ce côté-ci de l’infantilisme rebelle, on minimise aussi la forfaiture. Après des tergiversations puériles, le Président Beugré Mambé finit par reconnaître un couac ou « dysfonctionnement » sans conséquence matérielle sur le processus électoral ! Introduire le doute et piper la confiance, c’est un couac anodin ! On se met avec le Premier Ministre rebelle pour parler de « comité d’arbitrage ». Seul une structure en plus peut restaurer la confiance et la transparence dans le processus ! Quelle bassesse ! Alors on invente des arguties dites arguments de sens et de cohérence. On fait du juridisme. On fait de la com. Puis on convoque des propos du Président Laurent Gbagbo interviewé par leurs amis caucasiens qui tentent de lui arracher l’idée somme concevable qu’il peut aussi perdre les élections. La réponse du leader ivoirien est vite interprétée comme le signe qu’il cherchait à ne pas aller aux élections pou à les retarder. On explique même après les violences de Divo, Katiola, Man certaines structures du Rhdp ont repris le refrain de l’ivoirité. Alors que dans ce pays les étrangers africains ont le droit de circuler librement sur toute l’étendue du territoire. Conseille-t-on qu’un Diarra de Ségou qui n’est pas naturalisé ivoirien n’a pas être sur une liste électorale en Côte d’Ivoire que les « wourou fato » du Rhdp crient à l’exclusion et à la guerre civile. On est où là ? C’est ça l’essentiel de la morale de conviction et de responsabilité des nervis du Rhdp ! C’est surtout ça l’intégrité du Président Beugré Mambé et de ses mentors dont Dr Dramane Allassane Ouattara, le PhD en économie.

Donc, la justice de son pays, gardienne des lois en vigueur demande à l’entendre. Tout juste en sa qualité de Président de l’autorité administrative indépendante dite ici Cei ou Commission Electorale indépendante ! Le Président Beugré Mambé refuse. Il ne se prive pourtant pas de se répandre dans les journaux ! Pour ne pas accuser les magistrats d’acharnement, il est laissé la possibilité au Président Beugré Mambé de se présenter spontanément à la justice de son pays. On ne le présume même pas coupable. On lui demande de rendre compte dans le lieu où la parole dite et écrite s’impose à tous. Refus ! Les magistrats ivoiriens livrent les premières conclusions de l’enquête préliminaire que le Président Beugré Mambé invite les journalistes pour s’expliquer. A la question de savoir pourquoi il ne s’est pas présenté pour dire à la justice de son pays ce qu’il dit à la presse, le Président a fermé le caquet. A la question de savoir son commentaire sur le rapport terrible du Parquet de son pays, le Président répétera mécaniquement qu’il ne veut pas commenter un rapport de justoce. Mais à la troisième question de savoir pourquoi il a invité alors la presse, le Président Beugré Mambé a fermé le caquet. Puis comme si cette sortie malheureuse ne suffisait pas à auto-écorner son intégrité présumée, le Président fait publier un document dit-on de la vérité dans les journaux comme Le Patriote et Le Nouveau Réveil. Et que dit de nouveau le Président Beugré Mambé ? Rien. Il confirme même le terrible doute qu’il a introduit dans le processus électoral. En se tambourinant fièrement la poitrine ! Quels sont les termes de cette confirmation ? Le Président Beugré Mambé dit bien que Sagem Sécurité lui remis le code du logiciel et qu’alors n’importe qui pouvait utiliser ce code en toute tranquillité pour fausser les résultats du scrutin. Donc, non seulement il reconnait avoir ordonné ce qui fait problème mais il l’a fait avec le soutien technique de Sagem Sécurité. Pour éviter les « embrouilles » avec l’Etat de Côte d’Ivoire Sagem Sécurité a remis au Président Beugré Mambé les bonnes clés informatiques quitte à lui de trouver les bonnes personnes pour le faire. C’est le recrutement de la soixantaine d’ingénieurs en informatique. C’est ça que dit le Président Beugré Mambé. Tout cela sous un vernis décrépi selon lequel ces informaticiens devaient former les agents de terrain ou l’aide à la décision ! C’est aussi cette explication qui confirme la malhonnêteté du Président Beugré Mambé. Dans cette longue lettre aux différents membres du Cpc, aucun passage n’indique que le Président ait eu à faire effectuer des travaux de prospectives ou « d’aide à la décision ». Aucun cahier des charges ! Puis comme ça, du jour au lendemain, le Président Beugré Mambé découvre une méthode particulièrement rentable ! Une aide financière et politique géniale !

Voilà quelqu’un qui dit faire de la prospective, se donner les moyens et se doter des outils qui l’aide dans la gestion et la décision. Or tout le monde sait par exemple en France ce qui s’est passé à Paris ! Avec quels outils de gestion et d’aide à la décision était-il arrivé à mettre des bureaux de recensement et d’enrôlement dans les sous-sol de l’ambassade ? Avait-il demandé une rallonge lorsque l’on a refusé des Ivoiriens ? Non, il faut arrêter ! Le cirque a assez duré !

J’espérais qu’il y avait encore de la dignité chez le Président Beugré Mambé. Il m’a déçu. Et c’est pitoyable cet esprit dont avait dit qu’il était brillant et « intègre ». Intégrité de Dr Dramane Allassane Ouattara ! Il me donne le fort et désagréable sentiment qu’il est un esprit simplet ! Je répète, le Président Beugré Mambé est un esprit simplet et structurellement malhonnête. La cupidité l’a perdu !

Je répète. Le Président Beugré Mambé est un des nôtres. Nous devons le comprendre ! Il doit néanmoins être sanctionné. La polémique politique n’est intelligible que lorsque l’époque est normale. Or l’époque ivoirienne est anormale. Le Président Beugré Mambé a été chargé avec d’autres de suivre un processus vraiment délicat. Il a fait exactement ce qu’il ne fallait pas faire ! En suivant le triste Dr Dramane Allassane Ouattara qu’il nous faudra traiter spécifiquement et définitivement lorsque le Procureur de la République de Côte d’Ivoire aura dit le droit, rien que le droit !

Je refuserai toujours que cet enfant de chez nous ait écouté les oiseaux de mauvais augure ! Le Président Beugré Mambé est désormais indigne des fonctions qu’il veut encore exercer ! Un faussaire peut-il organiser des élections que l’on veut libre, transparentes et propres ?

Ici, je dirai ce que je crois lorsque le Procureur de la République de Côte d’Ivoire aura dit la suite du feuilleton. La lettre publiée par les médiats ivoiriens et la conférence de presse à son domicile sont des éléments déterminants de ce que l’enfant Atchan serait sous influence criminelle. Il est urgent qu’il dise clairement à ses parents, à ses compatriotes sa souffrance silencieuse !

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê

Independanceday (57).JPG.jpeg


 

04:25 Publié dans CEI | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : indigne

Les commentaires sont fermés.