topblog Ivoire blogs

14/02/2010

Le baiser cupide

 

RHDP210110 (8) (Large).JPG.jpegBonjour cher ami

Tu as donc la primeur de ce que je pense de la nouvelle situation. Je vais être plus simple voire simpliste. Le Président Beugré Mambé a fait une faute. Et il sait pourquoi? Il le dira un jour. Pour soulager sa conscience de prédicateur malhonnête! Il devra surtout expliquer pourquoi il y a eu deux listes: une « grise » et l'autre dite bonne « blanche »? C'est la première question à laquelle il devra répondre. La liste grise n'est-elle pas la première manifestation de ce que l'on avait cherché à embraser la Côte d’Ivoire ? Personne n'a protesté ! Sagem qui sait avoir commis une faute professionnelle a vite fait de se retirer du processus ! Il appartenait au Président Beugré Mambé de faire diversion. Ce qu'il a fait jusqu'à ce que l'affaire sente du maçonnique c'est à dire la fausseté criminelle!flam-300x205.jpg

 


Quelle est la faute professionnelle ? Les deux listes ? S’il y a deux listes c’est que l’Etat ivoirien aurait par son cahier des charges signé pour deux listes. Une « liste blanche » pour ceux qui pourraient éventuellement prétendre à la citoyenneté ivoirienne. Ils sont à peu près quatre millions ! Une liste grise de ceux qui ne peuvent pas directement prétendre à la citoyenneté ivoirienne. Ils sont à peu près trois millions ! Depuis le début, parce que les Ivoiriens veulent aller vite, ils voient les « conneries » et ferment les yeux. Surtout lorsque le feu peut être allumer par des gens qui disent êtres nos amis et veulent nous aider techniquement. Des amis qui coûtent quand même des milliards ! Rapidement, la méthode Sagem marche. L’Etat ivoirien ne dit rien et accède à l’idée même d’un croisement supplémentaire pour aplanir les fautes de dactylographes et les fraudes à l’identité. Cette fois-ci, Sagem venait de corriger la carence de l’absence de cahier des charges. Si l’Etat ivoirien a permis un croisement en définissant des critères, pourquoi la CEI faussaire du Président Beugré Mambé ne serait-elle fondée à en faire aussi ? Mais pour cela, faut-il encore avoir tout l’arsenal informatique de Sagem. Le chantage, l’appât du gain, la malhonnêteté ont eu raison des responsables de la CEI et de certains responsables Sagem et Ins. Ils vont vendre au Président Beugré Mambé l’applicatif Sagem quitte à eux de convaincre leurs politiques du Cpc à faire pression sur le Président Laurent Gbagbo et le Premier Ministre pour décaisser la totalité de la dotation financière c’est à dire payer le silence de ceux qui ont vendu le logiciel des listings électoraux définitifs.

On le voit, Sagem Sécurité ne se retire pas sans laisser tous les codes techniques à la CEI faussaire du Président Beugré Mambé pour corrompre son propre logiciel ! Sagem file le bébé hideux à la CEI faussaire du Président Beugré Mambé, quitte à forcer la main de tous pour faire des croisements illicites, les mettre sur les ordinateurs des CEI locales. Alors le Président Beugré Mambé dit que tout ça c’est de la mise en scène. Il peut avoir raison ! Toujours est-il qu’il aurait au moins décaissé cent vingt millions de nos CFA. Pour sa « gouverne » précise le Premier ministre rebelle ! N’est-ce pas un peu trop chère la « gouverne » du Président Beugré Mambé ? Pour ne pas être accusé d’être un voleur comme Amouzou, il dit avoir créé des Cd qui trainent partout ! Malhonnête et voleur ! En somme indigne de mériter la confiance des Ivoiriens conclut le Président Pascal Affi, le leader gauchiste ivoirien !

Finalement la question à laquelle le Président Beugré Mambé n’a pas encore répondu est : Pourquoi produit-il des croisements et des Cd alors que tout le monde dit que ce n'est pas une bonne chose? Pourquoi Sagem déroge à son cahier des charges, s’il en existe un, pour autoriser un nouveau croisement à trois critères ? Quelle est la sécurité ou la garantie de sécurité de « l’applicatif Sagem » mis à la disposition d’ingénieurs en informatique ? Ça c'est pour la partie du Président Beugré Mambé et de la CEI.

Le gouvernement réagit par le Premier ministre par un « Comité de forfaiture ». Le citoyen Désire Tagro, membre du même gouvernement, considère que ce n'est honnête d'agir. Ils posent deux actes majeurs et responsables.

1. Sauver l'État, le Gouvernement, la République et notre Nation. Si la Cei a failli, c'est à la justice de trancher et de dire la voie à suivre. En somme rétablir la confiance.

2. Sauver la CEI. La période commande de penser vite, bien et juste. Mais Désiré Tagro demande à l'Etat civil ivoirien de faire son travail et corriger les graves dysfonctionnements.

Nous connaissons la violence du Rhdp. Djédjé Mady, le « bagnon d’Houphouët-Boigny » a demandé explicitement la démission de ce membre du gouvernement et artisan de l'Apo contre la démission du Président Beugré Mambé. Cette posture du « bagnon » de Saïoua est celle qui m’a fait comprendre que le Président Beugré Mambé avait quelque chose à se reprocher. C’est même cette posture qui a mis la puce à l’oreille à tous. Si toute cette histoire est arrivée dans les oreilles du Président Laurent Gbagbo c’est parce qu’un deal terrifiant avait été conclu entre la personne qui aurait dû être au dessus de tous les soupçons s’est laissé entrainé dans les caniveaux et les poubelles avec les casseroles des loges cupides et criminelles de Dr Dramane Allassane Ouattara. Le Pdci avait voulu être trop gourmand ! Tout le monde a vu la précipitation avec laquelle le couple du Dr Dramane Allassane Ouattara s’est précipité chez notre Nzueba national, l’Empereur du Mambé pour le fameux baiser de Juda ! En demandant la démission de Désiré Tagro, le Rhdp mettait à jour ses canailleries et turpitudes politiques ! Francis Vangah Wodié a tiré à boulets rouges sur le Premier ministre rebelle qui se serait « subrepticement » octroyé les pouvoirs du Président de la CEI. Le gouvernement avait donc dépouillé frauduleusement la CEI de ses prérogatives.

Donc le Fpi et plus largement le Cnrd et Lmp veulent la tête du Président Beugré Mambé et la restructuration de la CEI. Le Rhdp veut la tête de Tagro et du Gouvernement « fasciste » si on s’en tient aux propos particulièrement effroyables de Sidiki Konaté. A Ouagadougou le "bagnon" d'Houphouët-Boigny c'est à dire Djédjé Mady a même demandé la démission de Yao Ndré! Les leaders des jeunesses du Rhdp ont aussi demandé la tête du Président Laurent Gbagbo. Une défiance de l’Etat ivoirien ! Les jeunesses des deux camps se sont excitées aux violences de rue. Les avocats Rhdp ont affirmé que la question posée n'était pas judiciaire mais bien politique – c’est la stratégie de défense adoptée par Soungalo Coulibaly dans le contentieux électoral d’Attécoubé. Ils ont, pour certains d’entre eux, appelé à faire valoir la violence rwandaise. C'est ce que dit et soutient le porte-parole des Fafn, il a accusé le Gouvernement auquel il appartient, d'opposer les communautés entre elles.

Au total la fausseté du Président Beugré Mambé a mis a jour la fausseté de ceux qui, au Rhdp, ont parasité le processus de réunification territoriale et de réconciliation nationale. A la CEI et au Gouvernement ! Ils ont tenté de « torpiller » l'Accord politique de Ouagadougou (Apo). Pour eux, il fallait s’accommoder avec la forfaiture et accentuer le divorce séditieux entre notre leadership et la population. Il fallait surtout ménager le gouvernement et la CEI, quitte à créer des frustrations individuelles voire ethniques et religieuses ! Ajouter de la confusion savante à la confusion rebelle ! Le Woudi de Mama a décidé de faire le ménage radical quitte à le juger sur les fautes qu'il aurait faites au lieu de l'insulter sur la base de la malhonnêteté des loges maçonniques de Dr Dramane Allassane Ouattara. Le Woudi de Mama a fait place nette pour voir clair en nous-mêmes !

Le Woudi de Mama a fait confiance à ses adversaires politiques. Ils ont montré leur incapacité à être honnêtes. Ils sont ontologiquement malhonnêtes, indignes de confiance ! Ni Gouvernement des crabes et des serpents ! Ni CEI des loges maçonniques cupides et criminelles ! Un Gouvernement et une CEI de la rigueur morale et de l’intégrité politique. C’est ça qu’il faut retenir. Les menaces de Dr Dramane Allassane Ouattara n’effraient que ceux et celles qui lui accordent encore du crédit. Pour nous, Dr Dramane Allassane Ouattara va être traité spécifiquement et définitivement.

Pour l’heure, le Woudi de Mama a dit l’ordre du jour :

1. Un Gouvernement responsable de ses actes avec pour principale mission l’organisation en Côte d’Ivoire d’élections propres et crédibles.

2. Une CEI intègre et impartiale. L’Etat de Côte d’Ivoire a demandé aux partis politiques d’organiser les élections ! Qu’est-ce que l’on découvre ? La malhonnêteté érigée en prince moral indépassable ! Un parti politique ne peut pas être impartial. Comment voulez-vous que le Fpi se déjuge et se dédisse ! Comment voulez-vous que le Pdci s’autocensure alors qu’il peut s’octroyer tous les suffrages comme du temps du parti unique ! Il fallait changer la formule. Il fallait changer et la monture et les verres pour s’assurer de la bonne lecture des contradictions de notre société, corriger les nécroses et réduire les fractures.

La Côte d’Ivoire va sortir du trou clairement. Par la loi! Ou par la guerre ! Il ne faut pas avoir peur. C'est le souci de la préservation de la vie de chacun et de tous qui a permis à Dr Dramane Allassane Ouattara d'être Ivoirien et candidat. Malgré cela qu’entendons-nous de ce côté-là ? On a sorti le même logiciel. On débité le même extrémisme. On brûle des symboles de l’Etat ivoirien. On crie à la mort de son voisin ! On a donné des papiers à Dr Dramane Ouattara pour avoir la paix. On nous dit qu’on va voir ce qu’on va voir !

Les pouvoirs exceptionnels du Président Laurent Gbagbo et de Yao Ndré nous sortiront finalement de la zone de la géhenne! Il n'y a pas d'autres solutions. D’une manière ou d’une autre, l’année 2010 est l’année de la vérité en Côte d’Ivoire. Le temps dit le sage est l’autre nom de la raison et de la vérité ! Dans un sens comme dans l’autre. Quelles que soient les voies empruntées ! Nous allons sortir des « mélangements » !

Personne ne peut nous imposer qu’un Diarra de Ségou doit être sur la liste électorale en Côte d’Ivoire même si nous pensons et défendrons toujours qu’un Diarra de Ségou reste et demeure notre frère africain. Nous l’accueillerons toujours en frère et en ami avec ses papiers de Diarra de Ségou. S’il veut être citoyen ivoirien, il devra se conformer à nos lois. S’il fait le con, nous lui rappellerons sèchement nos lois. C’est ça la République démocratique. Ce n’est pas la chienlit et l’appel au crime de génocide. Mais en même temps nous protégerons toujours contre lui-même tout Diarra de Tengrela.

Je répète que vouloir inclure sur la liste électorale des Diarra de Ségou, des Doh de Nzérékoré, des Kouassi de Takoradi, des Yao de Lama-Kara, ce sera non et la guerre totale contre les théoriciens de ce cosmopolitisme malhonnête. Je répète aussi que vouloir exclure les Touré d’Odienné, les de Danané, les Kobena de Bondoukou, ce sera non et la guerre totale aux théoriciens du nationalisme aveugle.

Je veux dire ceci. Nous sommes majeurs et vaccinés. Nous devrions décider chez nous pour de bon. On ne peut pas toujours faire confiance à ceux qui viennent nous spolier en expliquant qu’ils viennent nous aider. La Sagem Sécurité vient d’en faire la démonstration. Nos amis historiques et autres partiront tôt ou tard. Comment gérerons-nous nos contradictions ? Cela fait quand même cinquante ans que « nos amis » nous « aident ». Quand déciderons-nous de nous prendre en charge nous-mêmes ? Quand déciderons-nous de quitter le royaume d’enfance et de la condescendance des autres pour nous assumer ? Le Rhdp a eu raison tout seul pendant quarante ans. Le même Rhdp est incapable d’être responsable sans l’aval des réseaux maçonniques du 2 rue de l’Elysée si je m’en tiens aux dires de Verschave. Marcoussis n’a rien réglé ! Ça, on l’a oublié au Rhdp ! Il a surtout oublié que nous sommes seuls garants de la justesse de notre jugement ! S’il y a la paix, elle nous appartiendra exclusivement. S’il y a la guerre ce sont les nôtres qui mourront par hasard ! Ce ne sera pas la filiation de Pierre Parent ou Bernard Kouchner !

A moins de vouloir être les jouets des réseaux criminels, nous devrions commencer par nous conformer aux lois de notre Etat et de nous donner les moyens légaux et non-violents pour les réformer ou les changer. Parce que finalement ce que nous dit le Rhdp, tant que c’est lui qui dicte la marche de l’histoire, c’est la vérité. Quand les autres disent que l’on peut faire autrement, on réclame le secours des missiles de l’Etat français. Il faut arrêter la dépendance et la tutelle !

Cette fois-ci, c’est fini le cirque maçonnique françafricain. Nous devons choisir. La paix par la loi, notre loi ! La guerre totale par la loi des autres, la loi des loges maçonniques. Mon choix est celui de la loi des miens, quitte à la corriger par l’expérience pratique de nos institutions. Amitiés.

 

Le jour se lève toujours

Lette na Lette

 

CEI_Rois (Large).JPG.jpeg

 



Cette lettre a été adressée à un ami ivoirien qui m’interrogeait de savoir comment on n’en tait arrivé là.

 

02:41 Publié dans Zelikeze | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.