topblog Ivoire blogs

02/03/2010

Sous tutelle de l’Onu ?

abobo3(1).jpgDans une interview fleuve, Yao Gnamien nous avait prévenu, après son passage aux Etats Unis d’Amérique, de ce qu’un vaste complot se préparait contre notre pays.

Un certain Gratien Yao, signant au nom des Ivoiriens des Etats-Unis, vient de mettre en ligne le processus du complot contre notre pays et contre ses institutions sous forme d’une enquête pétitionnaire.

Le questionnaire affirme sans précaution

1. - que l’Accord politique de Ouagadougou a échoué,

2. - que les deux principaux signataires sont incapables de réaliser le désarmement,

3. - que les structures d’accompagnement n’ont pas joué leur rôle du fait que l’Onu en aurait été exclue ou que les Résolutions de l’Onu dont la Résolution 1721 n’ont pas été appliquées,

4. - qu’il y a lieu de placer la Côte d’Ivoire sous tutelle

Le caractère péremptoire de ce document demanderait de longs et interminables développements. Nous en faisons ici l’économie pour dire l’essentiel. L’Accord politique de Ouagadougou (Apo) est le dernier condensé de tous les accords et résolutions existants sur la crise ivoirienne. S’il a échoué, c’est dire que tous les accords antérieurs ont échoué. Si notre compréhension de l’enquête pétitionnaire est bonne et juste, alors, tous les acteurs individuels et institutionnels ont échoué. D’où vient donc cette nouvelle « diablerie » à penser que l’Onu pourrait être une solution et de M. Choi pourrait en être le maître d’œuvre ?

Faut-il, pour mémoire, rappeler que l’Onu était déjà à Kleber et qu’elle n’avait pas produit de lumières particulières qui résorbent la crise de l’inconscience rebelle ivoirienne. Schori et Stoudmann nous ont dit toute la nuisance de cette ligue des Nations nucléaires de l’Occident ! La présence de la Licorne porte la signature de l’Otan ! L’Onu a fini par produire le document qui dévoile son projet criminogème dans notre pays. C’est la Résolution 1721 explicitement citée par Yao Gratien et les siens. Si l’Onu pouvait être une voie de recours crédible cela se saurait en Somalie et au Sahara occidental ! L’Onu c’est l’outil politique de domination de la franc-maçonnerie de l’Occident.

La question qui taraude tout esprit épris de justice et de vérité.

1. Pourquoi les animateurs de l’Onu à Abidjan n’ont-ils rien dit lorsque Sagem Sécurité a publié dans le pays deux listes : « Ivoiriens de souche » ou liste blanche, « Ivoiriens de la mauvaise ethnie » ou liste grise ? Qu’ont-ils voulu démontrer par les listes informatiques et papier de Sagem?

2. Pourquoi Choi (Onuci), Badini (Facilitateur), Mambé (Cei) et Soro (Rebelle) se sont-ils concertés de nuit, en dehors de tous les autres acteurs dont les représentants de la société civile et avoir cherché à mouiller maladroitement le Président Laurent Gbagbo ?

3. Pourquoi ces grands esprits éclairés n’ont-ils pas assumé leurs propres turpitudes ? Pourquoi ont-ils tenté de pousser à la guerre civile en Côte d’Ivoire ? Etait-ce le ballon d’essai le temps de sortir la grosse artillerie ?

4. Pourquoi ont-ils laissé trainer les graves manquements à l’éthique jusqu’aux oreilles des amis politiques du Président Laurent Gbagbo ? Qu’ont-ils voulu démontrer par le tripatouillage maladroit présumé des fichages criminels de la Sagem sécurité ?

5. Pourquoi le porte-parole des Forces nouvelles, Sidiki Konaté, ministre du gouvernement d’union nationale, s’élève-t-il contre l’Etat ivoirien donc contre lui-même d’avoir produit des fichiers pouvant servir à perpétrer en Côte d’Ivoire un crime de génocide ?

On dit qu’il y a un grave problème pouvant déboucher sur l’horrible et l’abominable : le génocide quoi ! On sait donc qu’il y a eu faute forfaiturielle de la Sagem. On le néglige et on stigmatise un pauvre et débile Atchan ! La violence ethnique et tribale est vite circonscrite. Sans motivation, on annonce la fin du contentieux Cei et on récuse le contentieux judiciaire. Et finalement on arrête tout le processus ! On appelle même subrepticement à des actes insurrectionnels. La rue ivoirienne s’échauffe ! On cautionne la violence extrême. On cherche la preuve irréfutable pour accabler le leadership ivoirien à Gagnoa et Daloa en zone loyaliste comme on dit. On est déçu du piètre résultat des excitations barbares. Et sans se donner les moyens rationnels pour y pallier, on dit «  Vite ! Vite ! Allez, aux élections avec vos fichages ethniques et religieux ! » Peut-être que là il y aurait le chaos qui permettrait aux institutions maçonniques de s’emparer de la Côte d’Ivoire !!!! Et on met le chariot de la tutelle comme plan B puisque l’on sait désormais qu’il va y avoir le chaos. C’est certain !

La faillite de l’Onu, dans le règlement du conflit ivoirien, est une réalité avérée. Le questionnaire pétitionnaire d’Ivoiriens des Etats-Unis nous en donne une première lecture. Ce sera : non ! Le complot maçonnique de l’Onu ne passera pas. Il sera aussi traité avec rigueur et sans concession possible.

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê



Yao Gnamien est le Directeur de campagne, pour la Diaspora, du candidat Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle

 


&

&qu

 

 

 

PETITION

POUR LE REGLEMENT DES PROBLEMES POLITIQUES EN CÔTE D’IVOIRE

EN VUE DES ELECTIONS PAISIBLES ET CREDIBLES

 

L’Accord Politique de Ouagadougou. A. Les parties conviennent de procéder, dans les meilleurs délais, au désarmement des forces en présence… et l’accélération du processus de regroupement des ex-rebelles sur les 17 sites préalablement localisés à cet effet. B. Les parties conviennent d’accélérer le démantèlement des milices. Sur la base de ces points de l’Accord de Ouaga, devons-nous exiger le désarmement des ex-rebelles et des milices avant les prochaines élections en Côte d’Ivoire.

 

OUI

NON

 

Pensez-vous que le Chef de l’Etat et son Premier Ministre peuvent-ils à eux seuls entreprendre le désarmement en Côte d’Ivoire?

 

OUI

NON

 

Si le Chef de l’Etat et son Premier Ministre ne peuvent pas entreprendre le désarmement, faut-il faire intervenir une force internationale comprenant les Etats-Unis d’Amérique pour faciliter le désarmement des ex-rebe lles et des miliciens avant les élections présidentielles en Côte d’Ivoire?

 

OUI

NON

 

C. Les parties ont reconnu que l’identification des populations ivoiriennes et étrangères vivant en Côte d’Ivoire constitue une préoccupation majeure. Pour y remédier, elles ont décidé la relance des audiences foraines pour pourvoir de nouveaux titres d’identité aux nationaux Ivoiriens et un document consulaire aux non-Ivoiriens. Ne faudrait-il pas alors reprendre le processus d’enrôlement déjà mal entamé en respectant ce point de l’Accord et enrôler le maximum d’Ivoiriens avant les élections tout en inscrivant les étrangers sur un bordereau consulaire afin de ne pas créer de confusion?

 

OUI

NON

 

D. Le processus électoral est aujourd’hui entaché d’irrégularités. Les Ivoiriens des Etats-Unis demandent la révision complète de la liste électorale provisoire pendant que la CEI reprend l’enrôlement dans les zones où il n’a pas encore eu lieu car il ne peut avoir d’élection crédible sans une identification complète et une liste électorale consensuelle.

 

ot; style="text-align: justify;">OUI

NON

 

Pour plus de crédibilité dans le processus électoral, un comité de supervision de la CEI composé de Préfets de Région, de magistrats et d’avocats doit être mis en place sous l’autorité de Mr Choi, Représentant de l’ONU en Côte d’Ivoire. Etes-vous d’accord pour cette proposition?

 

OUI

NON

 

E. De la sécurisation des élections. Après l’opération de désarmement, les forces étrangères en présence devront s’engager dans la phase de regroupement des ex-rebelles et des miliciens tout en préparant les agents de police et de la gendarmerie nationale à assurer la sécurisation du processus électoral dans notre pays pendant que les militaires assurent la protection de nos frontières. Aucune autre force étrangère hormis les Etats-Unis, la France et l’ONUCI ne doit être associée à une opération de sécurisation du processus électoral en Côte d’Ivoire.

 

OUI

NON

 

F. Surveiller les agents potentiels de la violence. Les forces étrangères doivent concevoir des stratégies de prévention de violences politiques ou d’affrontements intercommunautaires pour arrêter toutes manifestations pendant et après les élections

 

OUI

NON

 

G. L’ONUCI doit veiller à l’accès équitable aux médias d’Etat pour tous les

Candidats à la présidentielle en Côte d’Ivoire.

 

OUI lt;/span>

NON

 

H. Aux fins de suivi de l’Accord Politique de Ouagadougou, les parties ont convenu de créer un Cadre Permanent de Concertation (CPC) et un Comité d’Evaluation et d’Accompagnement (CEA). Dans le cadre du CPC, hormis Mr Laurent Gbagbo et Mr Blaise Compaoré, les autres membres: Mr Bédié, Mr Ouattara, et Mr Soro Guillaume ont rang de Président d’Institution!!!!!!!!! Ce qui supposerait un effet financier pour ces fonctions, alors que le pays est en crise et que la population souffre! Ces structures de L’APO ayant démontré leur incapacité à régler le problème de la Côte d’Ivoire doivent être dissoutes et la Résolution 1721 doit entrer en vigueur sous le contrôle de L’ONU.

 

OUI

NON

 

I. L’Accord de Ouagadougou bien que conçu pour assurer la paix en Côte d’Ivoire a été un échec total dû à ses concepteurs qui n’ont pas été à la hauteur dans sa mise en place effective. Aussi demandons-nous que L’APO soit maintenu mais placé sous l’autorité directe du Représentant de l’ONU en Côte d’Ivoire dans le cadre de la Résolution 1721 de l’ONU. Le rôle de Facilitateur reviendra alors à Mr Choi.

 

OUI

NON

 

J. L’élection présidentielle n’a pas eu lieu comme prévu en Novembre 2009. Pensez-vous qu’il faille ré-ouvrir la date de dépôt de candidatures pour la prochaine date des élections comme le prévoit la Constitution Ivoirienne?

 

OUI

NON

 

NB : Nous, Ivoiriens des Etats-Unis, initiateurs de cette action sommes engages dans cette cause pour la paix véritable dans notre pays. Nous ne soutenons aucun candidat ni aucun parti politique à travers notre action.

Nous devrions tous utiliser notre sens patriotique pour répondre à ce questionnaire.

Merci.

Gratien Yao

 

area>

Options de publication Calendar
Format
Configuration avancée Voir les propriétés avancées (commentaires, trackbacks)
Commentaires
Accepter les trackbacks
Découverte automatique des trackbacks
Envoyer des trackbacks sur les URL

Les commentaires sont fermés.