topblog Ivoire blogs

13/04/2010

Maître Bamba Affoussy Moriféré l'Extrémiste!

affoussy_fn_fp.jpgAu lieu de se taire, la PhD en droit des affaires des Bouygues a encore étalé la béance de ses facultés intellectuelles présumées. Le Kanégnon ivoirien, que Maitre Bamba Affoussy Moriféré insulte en prétextant répondre au Président Affi Nguessan, a posé trois actes majeurs qui ont définitivement réglé toutes les questions politiques en Côte d’Ivoire.


Avant ces actes déterminants, il a pris le temps de consulter ses amis politiques. Il l’a dit à plusieurs reprises comment avec ses amis politiques ils sont arrivés à l’idée du Dialogue direct avec le chef de guerre l’actuel Premier ministre Guillaume Soro Kigbafori. Et sur ce point cardinal dans la pratique démocratique et du partage de la gestion des hommes et des femmes et surtout des affaires publiques et de l’Etat, Maître Bamba Affoussy nous apprend que son « employeur » est plutôt un intrigant personnage. Lisons ce court extrait :  « J’aimerais quand même faire une remarque : si Affi N’Guessan avait voulu que Monsieur Guillaume Soro soit Premier Ministre, est-ce qu’il aurait pu le faire sans l’accord préalable du Chef de l’Etat ? Voilà la question que je pose. Ce qui veut donc dire qu’il a fallu d’abord que le Chef de l’Etat veuille effectivement tendre la main à Guillaume Soro et que celui-ci l’accepte pour qu’on en arrive à discuter et qu’enfin on accouche d’un Accord politique, qu’est l’Apo. Et pour moi, les choses sont très claires. Je ne rentrerai pas dans les polémiques. Parce que pour moi si je rentre dans ce débat-là, je dirai des choses qui ne sont pas bien à dire. Je vais m’arrêter simplement sur le principe que, je reprends ce que le Secrétaire Général a dit à savoir que, la signature d’un Accord c’est d’abord la volonté de deux personnes. Ensuite elles font adhérer leurs partisans à cet Accord. Je veux quand même rappeler que le Sg des Fn qui a signé l’Accord politique de Ouagadougou, même s’il a mené les négociations, après il a fallu faire adhérer ses partisans à cet Apo. Cela n’a pas été simple parce que nous avons des extrémistes qui n’étaient pas d’accord avec la négociation de l’Apo et son application. Mais aujourd’hui nous en sommes-là, parce que le Chef de l’Etat a été bien inspiré de vouloir tendre la main au Sg des Fn et celui-ci a été bien inspiré d’accepter cette main tendue. »

La difficulté avec Maître Bamba Affoussy Moriféré c’est que l’on ne comprend pas si elle se comprend elle-même. Elle veut que l’on respecte le Premier ministre Guillaume Soro Kigbafori et elle est la première à dire qu’il est « extrémiste », voire « minus » incapable de décider par la concertation démocratique ou de confronter ses idées aux autres. Il aurait un comportement schizophrène digne de la kabbale maçonnique !!!!! On poserait donc la question maladroite. Où est la volonté « bien inspirée » du chef rebelle quand trois ans après la signature de l’Apo, des chefs de guerre paradent armes au poing dans tout le Nord, y rackettent et brutalisent de pauvres Ivoiriens, font détruire, par leurs « p’tits gars » les biens et souvenirs de famille de leurs contradicteurs politiques, dégrader des symboles de l’Etat ivoirien ?

Maître Bamba Affoussy Moriféré veut être une femme de bon sens, une femme qui se met au-dessus des « polémiques » vaines. On dirait il faut mieux tard que jamais ! C’est même une bonne chose qu’une tueuse commence à respecter la vie et la dignité de l’autre ! On ne doit pas désespérer de la Côte d’Ivoire.  Pourtant elle est dans le sillage de gens qui revendiquent les théories et les doctrines de la stupidité criminelle. Elle le dit elle-même. Elle dit être la voix des « extrémistes » et des Forces nouvelles. Puis patatras ! Elle reprend la litanie des grossièretés que les Bouygues lui ont enseignées ! Elle dit être avocate à Paris ! Et le comble, elle est incapable de distinguer l’insulte gratuite et la critique politique. Elle traite le Président Affi Nguessan d’être « aigri ». Ca ce n’est pas de l’insulte inutile ! Ce n’est pas une petite phrase grossière ! Enfin ! Elle donne même des leçons de respect de l’autre. Et au détour de sa diatribe brouillonne, voilà qu’elle-même s’aperçoit que ceux et celles dont elle est la voix publique sont des « extrémistes ». Encore une question maladroite. Qui d’Affi Nguessan et de Maître Bamba Affoussy Moriféré est finalement mal embouché et irrespectueux des autres ? Elle oublie que son « employeur » est chef de guerre. Qu’en cela tout Ivoirien est fondé à lui poser toutes sortes de questions, y compris des  questions irrationnelles pour s’assurer qu’il a renoncé vraiment et définitivement à la logique de la haine tribale, aux pratiques de la « fatwa » du « verset satanique », et à l’exaltation régionale ? Maître Bamba Affoussy Moriféré a-t-elle compris son rôle que lui a donné le chef rebelle tant est que ce criminel a finalement compris quelque chose à la chose d’Etat en trois ans de pouvoir ? Sans être dans le secret des inconscients du 18 septembre 2002, je pense que cette avocate sur commande des Bouygues est une véritable inculte ! Au lieu d’expliquer encore et toujours la nouvelle politique des rebelles pour rassurer les Ivoiriens, elle clame et proclame son inculture politique ! Et comme tous ces malheureux Noirs qui ont un bout de papier ou diplôme d’une université judéochrétienne, elle croit avoir la science infuse. On devrait lui dire ceci : « Non, Maitre Bamba Affoussy Moriféré ! Quittez la vulgarité et expliquez-nous la politique de désarmement et réunification de la Côte d’Ivoire de vos amis. C’est ça que le Président Affi Nguessan vous demande. Et rien d’autre ! Pour nous éviter  à penser que Guillaume  Soro Kigbafori est un « extrémiste » « très malin » selon le mot d’un certain Claude Imbert, journaliste  à Paris ! Pour nous éviter à emprunter comme vous les sentiers incertains ».

Le Président Affi Nguessan n’est pas rebelle. Sa fonction essentielle dans le contexte historique d’aujourd’hui, c’est d’interroger publiquement et  fermement les leaders des « extrémistes » pour s’assurer que les Ivoiriens ne vont pas encore se réveiller avec des centaines de morts dans les rues d’Abidjan et par les sentiers forestiers du pays Wê rasé, dans les eaux boueuses de la Marahoué des Ayaou nettoyé, ou dans les hautes herbes de Palaka des monts Siena !

L’austérité du mot ou la sévérité de l’argument public ce n’est pas manquer de respect aux Ivoiriens et à ceux et celles qui incarnent pour l’époque nos institutions. Le Président Affi Nguessan n’a pas appelé ses amis politiques à prendre les armes contre une partie de leur pays, les « armes ne se sont pas imposées » à lui contre le Premier ministre Guillaume Soro Kigbafori. Il interroge avec des mots cruels le chef rebelle. Il interroge les fondations éthiques de son engagement rebelle lorsque que des armes illégales circulent en zones Cno et que lui le rebelle a, à Bouaké et Korhogo, fermé le caquet. Où est le sens profond des actes rebelles présumés posés ? L’injustice, le désordre, le mépris des institutions démocratiques sont partout dans le Nord et le rebelle se tait. Et Maître Bamba Affoussy Moriféré communique ! Oh, Maître Bamba Affoussy Moriféré parlera de signature d’Apo. Question. Pourquoi le rebelle, « bien inspitré » à Ouagadougou, ne dit rien à la circulation rebelle des armes illégales et que cet état de fait hypothèque encore dangereusement la liberté démocratique et la souveraineté territoriale de la Côte d’Ivoire ? Le Président Affi Nguessan a parlé la langue de la vérité de notre nation.  Il a dit les mots que les Ivoiriens veulent entendre pour se rassurer individuellement et collectivement, pour s’assurer que « la Côte d’Ivoire ne perdra pas le Nord », que les terroirs ivoiriens du Mandé et du Voltaïque  seront libres par la force de la Palabre africaine. Le Président Affi Nguessan ne fait que demander des garanties crédibles !  Et non les postures reptales de pantins noirs lisant  malhonnêtement leur propre signature ! Les rebelles ont peur de quoi ? Quand on est rebelle et que l’on s’en enorgueillit, on se débarrasse de ses armes lorsque l’on a eu les garanties écrites pour lesquelles on avait pris les armes. Et si les mêmes problèmes apparaissent on reprend les mêmes armes pour combattre l’injustice et réclamer la liberté. C’est ça être rebelle ! On ne tient pas l’arme de guerre pour faire chanter ses contemporains ! L’esprit rebelle c’est l’autre nom de la liberté idéale. Posséder une arme de guerre ce n’est pas être rebelle mais voyou et délinquant !

Enfin, la morale de Maître Bamba Affoussy Moriféré est la morale d’un cancre. La morale d’un cancre  demeure, quoiqu’on fasse, la morale d’un cancre. Même si elle est savamment habillée !

 

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê

 

Commentaires

Texte véridique mais beaucoup trop "vert"! Il faut s'éfforcer à garder la hauteur quelque soit le contexte. Maitre Affoussy Moriféré a besoin qu'on lui "descende le jupon", mais la manière de le faire, le tact avec lequel on réagit est la marque de la grandeur qui "désarme" le mis en cause. Merci Dali de nous aider à comprendre...Mes amitiés!

Écrit par : etty | 13/04/2010

C'est quand même incoyable de penser qu'il suffit d'avoir des diplômes pour être un bon serviteur de son pays.
Encore le mythe des diplômes!
Certains africains en sont encore à ce niveau. Exhiber son diplôme comme argument d'analyse est d'une bassesse inimaginable. Pour moi cette avocate est le prototype même des intelectuels qui, soit n'ont rien compris au fonctionnement de ce monde, soit se mettent volontairement au service des ennemis de l'afrique pour la maintenir sous la domination des puissances. ça n'est pas de la paranoïa. Le fait même de participer à la mise sous tutelle de la côte d'ivoire par le biais de soit disant "accord de Marcoussi" montre de façon claire que cette avocate est un élément de tous ceux dont se servent les puissances pour maintenir nos pays sous leur domination. En réalité cette personne est à la recherche d'une notorité qu'elle n'aura pas, tant nos populations les plus avertis sauront la débusqer de sa cachette de lâches et d'hypocrites. Quand on est sérieux on s'affirme tel qu'on est. On n'avance pas le visage couvert pour tromper le monde. Pourquoi ne pas avoué sa vraie nature? De toute façon comme le dit un dicton le fruit mûr finira par tomber. Ce genre de personnages appartiennent à la catégorie des enemis des peuples en lutte pour leur souveraineté et doivent être combattus au même titre que leurs maîtres. Aujourd'hui, qui ignore que les rebelles sont l'émanation de la france à partir de son agent patenté en Afrique de l'ouest à savoir le président du Faso, comme l'était feu Omar Bongo en Afrique centrale et remplacé par Biya? Faire partie des FN c'est se mettre au service d'une certaine vision politique contraire aux intérêts des peuples Africains.
L'histoire le dira et le FN finira dans les poubelles de l'histoire des peuples opprimés en lutte.

Écrit par : Zacklo | 29/07/2010

Les commentaires sont fermés.