topblog Ivoire blogs

04/05/2010

Muse et Egérie de notre Mère Patrie

e0170015d46b9425afe982124d53b40d.jpgDeux époques!

Deux images!

Deux portraits!

La même beauté naturelle!

Qui est bien de chez nous!

Elle fut la lumière

Douce de la paix

Et du Dialogue

Exportés

Par le regard convivial

Par le sourire tolérant

Par le sens simplement  élevé de l'amitié

De l'humanité nègre

Dans les hautes sociétés puissantes

De nos terroirs

Et de toutes les chancelleries

De la terre monde

Et cette noire avait un nom

Elle porte toujours fièrement  ses prénoms

Immortels comme tous les noms et prénoms

Merveilleux

Consacrés

Marie Thérèse Brou Houphouët-Boigny

Et ces noms et prénoms ont de tout temps brillé

Ils brillent encore aujourd'hui

Comme autrefois sous l'arbre à palabre

Dans le bois sacré

De notre Mère Patrie

 

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê

 


GetAttachment.aspx.jpeg

 



Les Ivoiriens l’appellent Brou Marie Thérèse. Et son compagnon s’appelait Félix Houphouët-Boigny. Un couple pas du tout anodin, surtout quand les Ivoiriens parlent de la Côte d’Ivoire et de son cinquantenaire d’indépendance. Dans l’histoire politique de la Côte d’Ivoire, Brou Marie Thérèse et Félix Houphouët-Boigny avaient imposé aux Ivoiriens, leur style qui allait à l’essentiel : la courtoisie politique dans le sens du dialogue, la beauté du cœur et le charme militant de la générosité, dans le social en perspective. Le couple présidentiel Félix Houphouët-Boigny et Brou Marie Thérèse, ne laissait personne indifférent, au meilleur sens du terme : au président Félix Houphouët-Boigny, père de l’indépendance, de défricher le terrain politique, social, culturel de la Côte d’Ivoire, d’explorer l’impact économique d’un pays qui n’avait à l’époque qu’une véritable ressource attrayante, le cacao. Brou Marie Thérèse a participé à ce combat aux côtés de son époux Félix Houphouët-Boigny, cultivant la modestie, la militante disciplinée par l’amour de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui sans Félix Houphouët-Boigny, son époux, Brou Marie Thérèse est restée une femme digne, une épouse disciplinée, qui a retenu la leçon du « sens de l’Etat », sans préjugés, face à une transformation rapide de la société ivoirienne. A tout moment et en tout lieu, Brou Marie Thérèse reste l’épouse de Félix Houphouët-Boigny, père de l’indépendance de la Côte d’Ivoire ; l’homme qui préférait le dialogue à l’affrontement et l’injustice au désordre. Plus de 40 ans, Brou Marie Thérèse est restée la ‘’Première dame’’ de la Côte d’Ivoire, épouse, tout simplement de Félix Houphouët-Boigny, président de la Côte d’Ivoire. Pour les premières années de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, Brou Marie Thérèse avait dirigé l’A.F.I l’association des Femmes Ivoiriennes. Dans la modestie et l’efficacité, elle voulait qu’on parle, et qu’on s’adresse aux femmes ivoiriennes. J’ai apprécié Brou Marie Thérèse, parce qu’elle aimait la vérité. Et, bien qu’elle soit très belle et séduisante, elle ne mâchait pas ses mots. Parce que tout simplement, même à la tête de l’association des femmes ivoiriennes, Brou Marie Thérèse n’appréciait pas trop le concert des louanges. « Première dame » de la Côte d’Ivoire pendant près de 40 ans, Brou Marie Thérèse voyait la politique que par le filtre de son époux Félix Houphouët-Boigny, président de la Côte d’Ivoire, qu’elle soutenait tout de même, sans souscrire entièrement à toutes ses initiatives. A mon avis, Brou Marie Thérèse a été une militante disciplinée : elle était fière d’être l’épouse de Félix Houphouët-Boigny, mais éloignée des combines politiques. Autrement dit, Brou Marie Thérèse n’a jamais fait de déclaration politique… même à connotation péjorative. Et pourtant, étudiante des années 1940, Brou Marie Thérèse a un très fort sentiment de ses capacités intellectuelles. Aujourd’hui, Brou Marie Thérèse, sans Félix Houphouët-Boigny, reste un modèle d’excellence : elle ne critique ni personne, ni ne scrute les faiblesses des autres. Et moi, j’ai bien compris, que le charme et la beauté n’étaient pas tout chez Brou Marie Thérèse ; une femme très cultivée. Aujourd’hui, sans Félix Houphouët-Boigny, Brou Marie Thérèse enseigne encore, et toujours la volonté d’être la meilleure femme. Une femme qui a tout vu. Une femme qui a tout connu, dans une relation passionnelle, sans aucun préjugé, en compagnie de son époux, Félix Houphouët-Boigny. Brou Marie Thérèse, femme de culture enseigne toujours, sans Félix Houphouët-Boigny, « les leçons de la vie ». Elle n’est pas jalouse, convaincu, qu’aucune épouse d’un chef d’Etat africain n’aurait jamais ce qu’elle a eu, ce qu’elle a vécue, dans l’exercice de la force de ‘’Première dame ». Pendant 50 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire, Brou Marie Thérèse a fait l’essentiel, dans les plaisirs partagés avec tous les Ivoiriens : les institutions sociales « Brou Marie Thérèse Houphouët-Boigny » continue de mettre le bonheur dans le cœur des femmes démunies et des enfants désœuvrés. Aucun livre ne peut enseigner cette façon de comprendre les autres, et Brou Marie Thérèse a fait des heureux. Aujourd’hui sans Félix Houphouët-Boigny, son époux décédé il y a 17 ans, Brou Marie Thérèse donne toujours une leçon de dignité et de modestie, juste et émouvante aux Ivoiriens.

Par Ben Ismaël

Les commentaires sont fermés.