topblog Ivoire blogs

15/09/2010

Faut-il douter du Décret?

Lacaucaimans_Yakro (2) (Large).jpegL’Onuci aurait-il relevé de graves lacunes dans le processus électoral ? Le Kanégnon ivoirien aurait-il encore signé un décret inapplicable ? Allons-nous vers un nouveau report ? Veut-on nous dire que tout le leadership ivoirien est irresponsable ? Veut-on nous dire que le Kanégnon ivoirien a encore été roulé dans la farine ?

Beaucoup de questions se chevauchent et pousseraient  inévitablement à accréditer l’idée selon laquelle le Kanégnon ivoirien serait « incompétent ». Comment peut-il signer un décret  portant sur la tenue d’une élection majeure, l’élection présidentielle,  dans le pays alors qu’aucune carte d’identité nationale n’a encore été distribuée ?  Questions mineures ! Questions maladroites ! Questions quand même.  Choi, himself, ne confie-t-il pas ses doutes à la presse ?  Affi Nguessan ne s’interroge-t-il pas sur les « ratés » de la liste électorale définitive !!!

Lire ci-dessous les préconisations de Paul Koffi, journaliste  au Nouveau Réveil. La vigilance est désormais de rigueur.

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê

 


Election présidentielle du 31 octobre

L’Onuci énumère 8 défis majeurs à relever

Le Chef de l`opération des Nations unies en Côte d’Ivoire, Y J Choi, s`est entretenu, hier, avec le président de la Commission électorale indépendante (Cei) qui était assisté de plusieurs de ses collaborateurs. Le représentant spécial en Côte d’Ivoire de Ban Ki moon, lui, également accompagné de certains de ses collaborateurs, est allé analyser avec le maître d`ouvrage des élections, les défis majeurs à relever pour que l`échéance du 31 octobre 2010 soit tenue " L`établissement de la liste électorale définitive est une avancée majeure. Il faut bâtir le futur sur cette base solide. Nous sommes à quelque six semaines pour arriver à l’élection présidentielle. Tous les leaderships de l`Onuci sont venus pour traduire notre appui solide à la Cei " a, de prime abord, soutenu Y J Choi à la fin de la séance de travail qui a duré une demi-heure. Poursuivant, il a relevé huit défis majeurs qui, selon lui, doivent impérativement être relevés pour l`effectivité de l`élection présidentielle prochaine. Il s`agit, a-t-il précisé, de " la distribution des cartes d`identité et des cartes d`électeurs. Il faut distribuer à peu près 11 millions de cartes aux destinateurs bien avant la présidentielle. Deuxième défi, c`est la carte électorale. Lors de l`élection de 2000, la carte électorale avec les bureaux de vote était fixée à 16 619. Il faut établir vite le nombre total et tout bien préparer avant la présidentielle. L`autre défi, c`est le déploiement des agents électoraux. Il s`agit d`environ 66 000 agents électoraux. Ensuite, nous avons deux grandes bases logistiques, Yamoussoukro et Abidjan. Il faut les opérationnaliser. La coordination des observateurs de l`opération électorale est aussi un autre défi. Nous attendons 1000 observateurs nationaux et internationaux. Il faut bien les coordonner pour une bonne objectivité. Il y a aussi le transport du matériel électoral. Il y a des tonnes de matériels électoraux très sensibles. Il faut bien les sauvegarder et bien les transporter jusqu`au lieu de destination. Il faut aussi vite établir le centre de calcul des résultats de l`élection. C`est très sensible, il faut par conséquent l`établir bien avant le scrutin. Il y a également la sécurisation du scrutin. C`est un grand sujet, il y a plein d`éléments dedans. Nous allons travailler maintenant pour voir comment sécuriser le scrutin ", a soutenu le Représentant spécial du Secrétaire général de l`Onu en Côte d`Ivoire. Y J Choi, par ailleurs, a fait savoir ceci. " Nous allons avoir des initiatives, des plans très propices avec toutes les ressources. Mais nous sommes toujours dans le mode d`accompagnement des Ivoiriens " a-t-il précisé. A cet égard, il a dit que deux grandes réunions sont prévues ces jours-ci à propos de la distribution des cartes d`identité et d`électeurs et des observateurs. Sur le nombre de bureaux de vote, Y J Choi a dit " qu`il faut d`abord fixer le nombre et voir combien de bureaux sont déjà opérationnels et pour combien on doit apporter des appuis logistiques. Nous avons identifié à peu près 3600 bureaux de vote parmi lesquels certains sont en plein air. Nous allons étudier avec la Cei comment nous pourrons apporter l`appui logistique. Il faut, par exemple, apporter des tentes. Nous sommes déterminés à apporter notre appui logistique et technique. Nous avons 8000 soldats, 1500 policiers et à peu près 1500 staffs civils ", a conclu le diplomate onusien.

Paul Koffi

Nouveau Réveil

15:22 Publié dans Polémique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.