topblog Ivoire blogs

04/11/2010

Vers la liberté effective et totale

 

investitur (9).jpgLa Cei a fini par publier les résultats provisoires de l'élection présidentielle de Dimanche 31 octobre 2010. Laurent Gbagbo (Lmp) et Dramane Allassane Ouattara (Rdr) vont à nouveau dire aux Ivoiriens la justesse de leur conception de la liberté, de la démocratie, du progrès et de l'indépendance souveraine.

Ici je pose un premier regard sur ce qui me semble être l'enseignement essentiel de ce scrutin: la confirmation du fascisme politique du Nord ivoirien.

 


Au Nord, les populations ont massivement plébiscité le candidat du Rdr. Avec ses scores dignes des régimes totalitaires, on aurait pensé qu'il avait une forte popularité partout dans le pays. Il n'a gagné ni n'est arrivé en tête dans aucune autre région. En dehors des zones Cno du Bafing, du Worodougou, des Savanes, de la Vallée du Bandama et du Denguélé, le candidat Rdr n'arrive en tête dans aucune autre région. Ailleurs, il fait des scores corrects dans des zones à forte concentration de populations musulmanes ou Malinké. Notamment à Abobo!!!! Faut-il souligner que le vieux parti d'Houphouët-Boigny n'existe plus électoralement dans cette partie du pays!!!!! La Lmp aussi malgré les recrutements de hauts cadres de ces terroirs-là!!!!

Dans le V Baoulé des Lacs et du Nzi Comoé, les populations ont massivement plébiscité le candidat du Pdci. Il arrive en tête dans le Bas Sassandra où les "déportés du Kossou" votent massivement pour le Pdci!!!!

Contrairement à ses adversaires plébiscités dans leur région d'origine, le candidat de Lmp triomphe dans l'Agneby du Président Mamadou Koulibaly. Il est adopté hors de sa région d'origine (Fromager) où il fait un bon score sans excès. Il arrive en tête dans le plus grand nombre de régions de Côte d'Ivoire. Onze régions sur dix-neuf: Zanzan, Moyen Comoé, Sud Comoé, Lagunes, Sud Bandama, Marahoué, Haut Sassandra, Moyen Cavally, Dix Huit Montagnes, Agnéby, Fromager.

Cette élection confirme la suprématie de trois familles politiques. Deux familles politiques sont véritablement républicaines et ouvertes. La famille politique incarnée par la Lmp et accessoirement le Pdci. Ces deux formations politiques sont dominantes dans des régions autres que les régions d'origine de leurs leaders. Quant au Rdr il n'existe que dans les régions Nord et dans les centres urbains à forte concentration de populations immigrées et ou musulmanes disons Malinké.

Devrait-on dire que Coulibaly Gervais et Koné Dibonan à Katiola, Fologo à Sinématiali, Laciné Coulibaly à Korhogo, Dossongui à Odienné, Ben Soumahoro à Touba ou Karamoko à Séguéla ne pèsent rien chez eux dans le Nord ivoirien? Mêmes Nemlin et Ouassénan n'ont pu poser de sérieux garrots au déferlement électoral du Rdr. Insultant et inquiétant pour l'expression du pluralisme politique, social, culturel et quotidien, e totalitarisme s'est-il emparé du Nord ivoirien?

Cette élection dit clairement que le vrai commanditaire de la violence en Côte d'Ivoire est bel et bien Dramane Allassane Ouattara. Il règne sans partage dans le Nord rebelle. L'association du score du leader Udpci et Rdr dans les Dix Huit Montagnes confirme bien que Dramane Allassane Ouattara a été l'auteur de la chienlit qui déchire la Côte d Ivoire depuis 1999. Ces deux scores associés basculent cette région dans le giron du Rdr et reconstituent finalement les territoires Cno.

La Côte d'Ivoire c'est trois Républiques, deux Territoires et trois Familles politiques. Le Rdr se présente en parti sectaire ultra-régionaliste, fondamentalement ethnique, islamiste et violent. La Lmp porte vraiment le projet d'une Côte d'Ivoire libre, ouverte, tolérante, laïque, démocratique et républicaine.

Le deuxième tour de l'élection présidentielle est l'occasion pour les Ivoiriens de tourner le dos au "fascisme du Nord Malinké" et affirmer les idéaux de liberté et de progrès social et humain.

Les Ivoiriens savent désormais qu'ils doivent faire le choix de décider chez eux pour eux-mêmes contre les "Tête de Turc" ou "masques ivoiriens" selon le mot du Kanégnon ivoirien. Les Ivoiriens libres doivent porter secours aux Ivoiriens réduits au silence dans les patelins et chaumières du Denguélé, du Worodougou, du Bafing, des Savanes et de la Vallée du Bandama! Ils doivent absolument rompre les carcans des "masques ivoiriens" de l'abracadabrantesque Françafrique. "Au mépris des peuples" doit être le premier livre de chevet des Ivoiriens pour se réveiller et combattre à la racine ce qui fait problème en Cote d'Ivoire et en Afrique. Ces élections présidentielles ont définitivement dévoilé les complicités crapules et morbides qui ont endeuillé notre Patrie commune!!!!

Décidément "le temps de Gbagbo est arrivé"! Et ce temps-là est celui qui mettra les Ivoiriens en situation et en capacité de se défaire et se débarrasser des "amitiés historiques", se prendre en charge, se décider à décider souverainement de leur destin et de leur avenir futur, se doter d'institutions authentiquement ivoiriennes et africaines, fonder et refonder, par la Palabre africaine, les bases assainies et saines d'une organisation politique responsable dont les animateurs assument leurs actes exclusivement devant le peuple ivoirien.

"La poudrière identitaire" de Benoît Scheuer, la "Géopolitique de la Côte d'Ivoire" même réécrite de Christian Bouquet, les "Dix clés pour comprendre" de Thomas Hoffnung nous avaient patiemment enseigné que le Sud était fasciste, qu'il était le terreau du tribalisme politique et qu'il avait créé les outils théoriques et surtout sociologiques de la catégorisation des Ivoiriens, de la discrimination schizophrénique et de l'exclusion irrationnelle aux "patronymes du Nord" et aux "grands boubous". Et que constatons-nous? Les scores électoraux dignes des théoriciens de la connotation tribaliste et fasciste, de l'appartenance ethnique, religieuse et régionaliste. Ces scores ne sont-ils pas la traduction explicite et objective du repli identitaire du Nord Malinké? Dans le Nord, même le vieux parti d'Houphouët-Boigny et de Gon Coulibaly a disparu des urnes!!!! L'Opa ethnique, régionaliste et religieuse du Rdr sur le Nord ivoirien a fait place nette!!!!

Ahmadou Abdoullahi Dicko, très tôt disparu, nous a laissé dans "Journal d'une défaite: autour du référendum du 28 septembre 1958 en Afrique ... ", le témoignage complet des pratiques électorales des terroirs de la Haute Côte d'Ivoire et du Mandingue. Les élites ivoiriennes devraient lire ce témoignage pour mesurer l'ampleur du désastre culturel du Nord ivoirien où les populations sont prises en otage et subissent impuissantes le chantage militaro-politique du Rdr. Le Nord ivoirien est en passe de devenir un territoire ethniquement pur et purifié des boussoumani et autres soko!!!! tout indique que le Rdr a purifié, au moins électoralement, les populations du Nord ivoirien!!!

Quoiqu'il arrive, nous vaincrons la "main invisible que nous voyons"!!!! Et nous extirperons radicalement et justement les latrines de la chienlit de notre Patrie commune, de notre beau pays. Le temps est l'autre nom de la raison et du vrai.

 

Le jour se lève toujours

Lettê naa Lettê

 

Les commentaires sont fermés.