topblog Ivoire blogs

22/12/2010

Le temps de répondre - 2. Négrier Nord ivoirien

1382683386.JPGLe Nord ivoirien est, dit-on, le fief de Ouattara.  Visitons la délimitation de ce mot fief tel qu’il est consigné dans les dictionnaires de la langue française. On apprend ainsi que fief est une « zone d’influence privilégiée »,  le « domaine d’exercice d’une activité » et l’histoire attestée du moyen âge français rapporte que le fief était un « bien,  généralement terrien, confié par un seigneur à un vassal en échange de sa fidélité ». Le fief est donc une propriété féodale.

Le Nord de la Côte d’Ivoire répond à cette définition. Il est, si je comprends les scores du dernier scrutin présidentiel, la propriété exclusive de Ouattara et de Fanta gbè. Les habitants du Nord sont donc des esclaves. Ne nous cachons pas cette triste réalité. Comment voulez-vous qu'un « bien-meuble » ait droit de s'exprimer librement ou contre son maître, le négrier noir du fief sans être soumis aux foudres du « farouche sénoufo » ou du siratigui ou « colporteur Tièba » de Binger!!!!!

Le résultat est tristement éloquent.  Selon diverses sources qui ont eu à visiter la région ou à observer le processus électoral, les exactions sont le quotidien des populations sans défense.

Séquestrations

Menaces

Sévices corporels et viols

Agressions physiques

Blessures à l'arme blanche et à l’arme à feu

Meurtre et assassinats

Interdiction de vote

Chasse aux sorcières

Bourrage d'urnes

Dégradation de biens appartenant à autrui et surtout aux partisans de Lmp, de la bête noire à abattre!!!! Les observateurs non ivoiriens ont rapporté dans le détail toutes ces violences gratuites sur les populations résignées et contraintes d’obtempérer aux diktats de leurs bourreaux.

Incendies criminels de symboles de la République

Saccages de domiciles des concurrents politiques

Destruction de souvenirs de famille

Tout a indiqué l’insincérité du scrutin. Les éléments des Fafn encasernés sont sortis des casernes. Ils avaient les armes qu'ils étaient censés avoir déposé aux forces impartiales et Cci. Le désarmement a été un fiasco total.

Voyez-vous, Mamadou Koulibaly,  l'enfant terrible du Fpi avait eu raison. Il fallait désarmer avant les élections. Laxisme! Votre pression injonctionnelle à aller aux élections sans le désarmement est en train de pousser la Côte d'Ivoire vers le chaos absolu comme au Rwanda, comme en Somalie ou comme au Kosovo. Tout porte à croire que la Côte d’Ivoire tend vers la partition en trois républiques autonomes.

Nous n’en sommes pas encore là ! C’est ce propos d’espoir que de nombreux Ivoiriens ont entendu chez les dirigeants Lmp . C’est ce dialogue que le Président Laurent Gbagbo a traduit dans l’appel  responsable à la curieuse communauté internationale dont vous semblez être le principal maitre d’orchestre.

Je veux dire que le leader ivoirien vient de nous administrer une leçon d’impartialité. A vous d’abord et au monde. La Cei n’a pas pouvoir, en Côte d’Ivoire, de dire les résultats définitifs de l’élection présidentielle et du référendum. Lui reconnaître cette prérogative c’est nier les lois et les institutions de la République de Côte d’Ivoire, c’est nier la souveraineté de la Côte d’Ivoire. Dans sa dernière adresse aux Ivoiriens, aux Africains et au monde, il dit : « Je suis donc prêt, dans le respect de la constitution, des lois ivoiriennes et des procédures que nous nous sommes librement données, à accueillir un comité d’évaluation sur la crise post-électorale en Côte d’ivoire. Ce Comité, dirigé par un représentant de l’Union Africaine, et comprenant des représentants de la Cedeao, de l’Uemoa, de la Ligue Arabe, des Nations Unies, des Etats-Unis, de l’Union Européenne, de la Russie et de la Chine, aura pour mission d’analyser objectivement les faits et le processus électoral, pour un règlement pacifique de la crise. Ce Comité devra également comprendre des Ivoiriens de bonne volonté. Je lance un appel à toutes les personnalités qui se trouvent encore à l’hôtel du Golf de regagner leurs domiciles. Personne ne les a contraints à se réfugier dans cet hôtel. Personne ne les empêchera d’en sortir. Elles sont libres de leurs mouvements. » On connaît les qualités personnelles du Président Laurent Gbagbo quand il s’est agi de la chose publique en Côte d’Ivoire et en Afrique noire. Il invite même ses détracteurs de la fameuse communauté internationale à s’informer par eux-mêmes sur les conditions matérielles  de l’organisation du scrutin présidentiel dans le Nord de la  Côte d’Ivoire pour voir et toucher du doigt la réalité négrière des « farouches Sénoufo » selon le mot de Fofana Lamassou et des « siratigui » dénoncés par leonhard Harding.

On le voit, le bunker de l’hôtel du Golf est une mise en scène grotesque de Young Jin Choi pour piller les richesses ivoiriennes.  C’est d’ailleurs ce que Glaser a soutenu à la télévision française. L’Onuci a tenté d’acheter le silence des Ivoiriens. L’échec est patent. Alors on sort les muscles des boys américains comme en Irak. On a oublié la Somalie !!!!!