topblog Ivoire blogs

01/04/2010

L’accalmie comme au Rwanda

 

4602f2f5153477027a754713438bf3d0_L.jpgLe charismatique leader du Cojep a dévoilé c’est à dire redressé, sur la place publique, le vide intellectuel du PhD délivré à Maître Affoussy Bamba Moriféré par les réseaux maçonniques de Bouygues. L’infantilisme juridique ! On lira avec délectation l’interpellation écrite à la camarilla du PhD Dramane Allassane Ouattara. Quatre questions !

1. Les Fn ont-elles nuitamment attaqué l’Etat de Côte d’Ivoire avec la volonté délibérée de renverser l’ordre constitutionnel ? Devant l’échec cuisant, les Fn se sont-elles transformées en rébellion militaro-politique ? Les Fn se sont-elle enkystées à Bouaké avant de se répandre dans tout le Nord mandé et voltaïque sous bonne escorte des forces françaises commises pour l’exfiltration des ressortissants étrangers? Le témoignage écrit de Gary Bush atteste-t-il finalement que les combattants des Fn sont des mercenaires convoyés par la cinquième colonnes de l’Etat français depuis Durban en Afrique du Sud ?

2. L’Etat Ivoirien et le leadership Fpi ont-ils été les victimes de cette grotesque et criminelle manipulation orchestrée par la cinquième colonne de l’Etat français ? Cette philosophie politique des loges aux têtes de yourtes a-t-elle promu des arrangements à l’effet de déliter l’Etat ivoirien, discréditer les Institutions du pays, et accuser ceux et celles qui incarnent l’Etat et les Institutions des pires exactions et de tous les torts de la terre ? La cinquième colonne maçonnique s’est-elle finalement fourvoyée à l’Onu en tentant de faire une sorte d’Opa politique sur la Côte d’Ivoire par deux Résolutions malhonnêtes en leurs formes juridiques et effroyables dans leurs stipulations diplomatiques et dans leurs entendus attentatoires à l’ordre républicain et souverain ivoirien ?

3. L’Apo a-t-il mis un coup d’arrêt sévère à toutes ces contorsions morbides ? Comme toute œuvre humaine, certaines modalités sont aujourd’hui une véritable souricière. Là où les victimes restés loyaux à la République et l’Etat de Côte d’Ivoire disent avoir construit des passerelles, un pont pour faire éclore la bonne source de confiance, les maîtres à penser des Fn y ont-ils vu une faiblesse de l’Etat ivoirien et des patriotes ivoiriens ? L’Apo est-il en voie de devenir un tribunal pour procès en sorcellerie pour le compte exclusif des Frères et Sœurs des Lumières de Montaigne ?

4. La cinquième colonne a-t-elle reproduit les différents mécanismes de l’accalmie comme nous l’avions observé au Rwanda avant la catastrophe terrible que nous connaissons tous ? Faut-il rappeler qu’au moment du Génocide rwandais, l’actuelle direction de l’Ump était à Matignon avec Balladur ! Faut-il souligner que cette direction Ump dominée par la cinquième colonne de l’Etat français avait déployé au Rwanda toutes ses oreilles silencieuses, tous les micros bavards et insolents, tous ses « voyeurs » victimistes sur commande comme Bernard Kouchner, comme Rony Brauman, comme Saint Exupéry ! Bernard Debré y rencontrait-il, de nuit, ses amis Tutsis minoritaires pour mieux les informer sur le dispositif militaire et de défense de l’Etat rwandais d’Habyarimana ? Cette cinquième colonne encadrait-elle les faits et gestes du Président Mitterrand, l’homme du printemps démocratique de la Baule, l’impertinent interprète et lecteur d’Hemingway ?

Donc si le trouble méthodique du leader du Cojep est fondé selon l’interprétation qui vient d’en être donnée, il appartient aux Fn de rendre les armes illégalement détenues à l’Etat ivoirien qu’elles cogèrent désormais ! On ne peut pas être le chef du gouvernement ivoirien à Yamoussoukro et se comporter en guérillero à Palaka ! Les Fn ont-ils le souvenir de Sidjè selon le récit romanesque ou la plume médiatique ?!!! « Le royaume de Kong n'a jamais pu réduire pendant toute son existence (XVIII-XIXe siècle) la guérilla des "farouches Palaka" (Sénoufo de Koumbala et Sikolo) qui sévissait à ses portes. Elle razziait ses caravanes et fermait la route directe avec le royaume frère de Bobo-Dioulasso (Gwiriko). Dernière manifestation de cet esprit guerrier : en 1947 un activiste du Rda, Sikèli Yèo, après avoir refusé l'impôt et tiré sur les gardes de cercle, a transformé son village de Koumbala en "Fort Chabrol". Une centaine de personnes a trouvé la mort face aux auxiliaires alaouites de l'armée française. Parmi les cadavres, on a relevé un bon nombre de femmes qui, disent les témoins cités par la commission d'enquête, rechargeaient les fusils. On est loin du poncif colonial d'un Sénoufo soumis à toute autorité. » La patience est l’autre nom de la raison, de la vérité ! Par la patience, nous savons d’où nous sommes partis, nous savons les stratégies et les convictions de civilisation qui s’affrontent chez nous. Il y a d’un côté les défenseurs de l’ordre colonial réaménagé et de l’autre, ceux et celles qui posent la question de notre liberté en tant que peuples identifiés et identifiables et en tant qu’Etat organisé et responsable. On voit que les moyens matériels et les outils théoriques sont aussi identifiables. Il y a le camp du changement pour le progrès. Et il y a le camp de ceux qui ont « abandonné le combat » de nos devanciers autour d’Etienne Gnaly Djoman, l’enfant de Bodokoua.

C’est tout ça que la posture illisible des rebelles met au goût du jour. On va sortir de la crise d’une manière ou d’une autre. D’aucuns, au Rhpd, préconisent la violence politique et le coup d’Etat ! Sa jeunesse parle de revanche (KKB) et d’écrasement (Yayoro) de leurs concurrents politiques ! C’est abject ! Le Kanégnon ivoirien a enseigné aux  patriotes ivoiriens la force de la parole et de l’argument, des idées de prospérité et de progrès humain. Pour nous donc c’est par la vérité des mots, par la créativité de notre intellect, par la palabre africaine, par le silence des armes folles. L’égarement des PhD sera réduit par la volonté politique déterminée et responsable, les esprits sanguins nègres pacifiés aux libations des Anciens.

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê

 

Lire la suite

04:13 Publié dans Polémique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : accalmie