topblog Ivoire blogs

22/11/2010

L2F - Appel à toutes les libertés en luttes, à tous les fils et filles en marche pour le progrès, la prospérité et la dignité de notre Patrie commune

Estelle.jpeg1. Des réseaux de la Françafrique

Les officines fraternelles et leurs « masques » ivoiriens et africains ont orchestré, en décembre 1999, le coup d’état des Camajors et Cosa Nostra de Robert Guéhi. Notre Nzueba national, alors clef de voûte de notre Etat, se retrouva, humilié, en exil involontaire. Les officines fraternelles et leurs « masques » ivoiriens et africains ont, en janvier 2001, imaginé et exécuté la tuerie de la Rti. Les officines fraternelles et leurs « masques » ivoiriens et africains ont planifié le sanglant coup d'Etat de l'effroyable nuit du 18-19 septembre 2002 qui a finalement échoué. L'Etat français de Chirac et Jacques Chirac himself ont saisit cette dernière aubaine pour actionner, à visages découverts, les officines fraternelles de la sous région - Libéria, Sénégal, Mali, Burkina, Niger, Bénin, Nigéria, Cameroun, et bien évidemment du Togo, du Congo et du Gabon. La cinquième colonne fraternelle de l’armée française s’occupera de la logistique. Elle recrutera de jeunes adolescents du Nord ivoirien et des pays voisins dans une inconsciente et barbare crise dite « conflit ivoiro-ivoirien ». L’abracadabrantesque Jacques Chirac et ses "masques" ivoiriens et africains utiliseront tous les moyens et ruses militaires, médiatiques, économiques et diplomatiques pour criminaliser l’Etat de Côte d’Ivoire. Jacques Chirac et ses « masques » ivoiriens et africains s’en prendront à la Présidence de la République et à l’Assemblée nationale, les deux  institutions démocratiques de l’Etat ivoirien. Jacques Chirac et ses « masques » ivoiriens ont réussi, un temps, à « mettre sous tutelle » illégale notre Etat, imposer deux Premiers ministres au mépris de notre Constitution  et des prérogatives du Président « démocratiquement élu ». Le Conseil de sécurité de l’Onu a fini par désavouer sans ménagement le groupe de travail international (gti) et le veto français, se dédire aussi et se discréditer dans la Résolution 1721.

Que nous voulaient-ils au juste ? Que veulent aux Ivoiriens Noir Chirac et ses phalanges de « masques » ivoiriens ? Projettent-ils, dans le Noir silence des complicités,  de nous jeter à la mer, nous, fils et filles de Côte d'Ivoire?

2. Notre réponse aux suppôts de la Françafrique

Notre réponse doit être claire et ferme. Et elle sera claire et ferme dans le respect strict de nos lois. Ici et maintenant, individuellement et collectivement nous devons relever l’affront. Nous relèverons l’affront. Si tu es un fils et une fille de ce beau pays, si tu es fier de cet arpent de terre, si tu en es digne, alors tu dois refuser d'être le jouet complice du "masque » criminel de Noir Chirac, la "main invisible que nous voyons".

Pour notre pays, pour nos enfants, pour les générations futures, pour nos parents, levons-nous tous, en rangs serrés et compacts, derrière Laurent Gbagbo, le Woudi de Mama. L’heure est à la mobilisation pour de nouvelles luttes victorieuses, pour le progrès, pour la prospérité dans la dignité, pour restaurer notre souveraineté. Nous devons nous rassembler pour libérer les fils et filles de Côte d’Ivoire pr ivés de parole dans les régions du Denguélé, du Bafing, du Worodougou, des Savanes, de la Vallée du Bandama.

Par notre bulletin de vote, affirmons clairement notre Mémoire longtemps bafouée et piétinée par trois cents ans d'histoire de négation. Réhabilitons notre expérience noire, notre matrice naturelle et inaliénable.

Par notre bulletin de vote, refusons d'être à nouveau asservis et réduits au statut de "bien meuble" sur les terres de nos ancêtres.

Par notre bulletin de vote, disons à la face du monde que, nous fils et filles de Côte d'Ivoire, nous avons décidé de décider, chez nous, par nous-mêmes et pour nous-mêmes. La Côte d'Ivoire du papa français, c'est fini!!!

Par notre bulletin de vote, sortons de l’obscurité de l’échine courbée pour les lumières  de la marche vers le progrès.

Par notre bulletin de vote, le 28 novembre 2010, restaurons notre fierté patriotique, pacifions durablement notre pays, garantissons nos libertés individuelles et collectives. Redevenons nous-mêmes. Point !

Lettê naa Lettê nous enseigne que le jour se lève toujours. Nous savons maintenant que le soleil, le vrai soleil de Côte d’Ivoire et d’Afrique va briller et réchauffer nos vies dans notre pays et que nos frères et sœurs du Nord seront libres et libérés du joug des « masques »  des « putschistes » égorgeurs sans foi ni loi.

 

En avant! pour la victoire de Laurent Gbagbo

L2F

La Présidente

Estelle Dakoury

Tél : 09 19 37 99

 

22:23 Publié dans Zelikeze | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : estelle dakoury, l2f