topblog Ivoire blogs

21/10/2010

Henri Konan Bédié et coll. ou "Tête de Turc"

3_grands.jpg« Pleutres, voleurs, loubards », trois mots et leurs synonymes nous permettent de comprendre ces loustics noirs à la solde de la franc-maçonnerie « abracadabrantesque » de Chirac et Villepin. Leur vision du futur de la Côte d’Ivoire ce sont les latrines de l’Occident maçonnique. Leur programme de gouvernement est révélateur de l’apologie de leur auto-négation. Ils se sont mis à la disposition de ceux et celles qui ont raflé, déporté, massacré nos ascendants et nié notre civilisation et notre histoire.

Deux méthodes portent et structurent leur conception de la politique : l’effroyable terreur de l’ivoirité du non-sens, la fusilcratie ou le dialogue du comportement schizophrène et mortifère.

Leurs expériences au sommet de l’Etat ivoirien font emmarger le pays dans les mécanismes interminables des prédatrices institutions de Bretton Woods. Résultats des courses ! Une extraordinaire dette publique ! Une économie de type mafieux : surfacturations, affaire de la Logemad, embargo sur la cacao, politique de l’ajustement économique et culturel, décret de paupérisation des enseignants de Côte d’Ivoire, propension à la dissimulation terroriste.

Henri Konan Bédié et coll. sont de la lignée de ceux et celles que le sociologue Günter Wallraff a défini, en Allemagne, en termes particulièrement douteux de « Tête de Turc ». En Côte d’Ivoire, camouflées derrière l’amphigouri des mots, les « Tête de Turc » sont en réalité des "marchands de sommeil" au service de la franc-maçonnerie de Chirac et Villepin.

Henri Konan Bédié et coll. doivent être dénoncés et réduits par l’expression démocratique, par le bulletin de vote. Le chemin de la palabre africaine, voilà les fondations métaphysiques et l’impératif catégorique de notre choix pour notre Patrie commune.

Le jour se lève toujours

Lettê naa Lettê


On lira « Au mépris des peuples » de Verschave

 

Lire la suite