topblog Ivoire blogs

30/11/2011

Silence - Tout est gâté!

dossier1-0396.jpg

Liberté

Vérité

Dignité

Je ne vous connais pas. Je me permets de vous écrire directement. Vous pouvez jeter, à la poubelle, mon propos. Vous pouvez aussi me demander fermement de plus amples explications. Je vous exposerais dans le détail pourquoi j’écris ce que j’écris. Ce sera déjà une victoire pour nous deux. Nous aurons établi une passerelle de dialogue. C’est mon souhait. C’est ce que je vous propose. Peut-être maladroitement.

Je veux parler de la Côte d’Ivoire. Je veux parler des Ivoiriens. Des vrais !!! Des faux !!! Ce sont des mots qui ont empoisonné le monde entier. Je les reprends pour les restituer. Pour les expliciter. Si vous me le demandez.

Je veux dire que la situation en Côte d'Ivoire s'est considérablement simplifiée. Il n’y a plus de vrais Ivoiriens. Il n’y a plus de faux Ivoiriens. Il y a deux communautés. Comme à l’époque de l’apartheid en Azanie. La nation des populations africaines de Côte d’Ivoire. Ces populations essentiellement noires sont expropriées, exclues de leurs terroirs. Elles sont réduites à l’errance chez elles. En face les maîtres, les dieux ! La communauté des Corsaires au service d’Etats voyous. Leur mission éradiquer les autochtones qui refusent d’être des sous-hommes, des serfs.

Leurs prétentions de domination portent désormais un nom victime et a un visage victime: le Président Laurent Gbagbo. Notre Kanégnon a été capturé comme une bête sauvage le 11 avril 2011. Il était avec toute sa famille biologique dans la Résidence des Chefs d’Etat de Côte d’Ivoire. Il est, depuis la nuit du 29 au 30 novembre 2011, banni de son pays. Contre la lettre de nos lois. Contre l'esprit de notre Dignité nationale. Contre la vérité démocratique. D'aucuns parlent de déportation. Ils ont raison!!! On doit pouvoir saisir l'esprit immuable des mots. Leur contexte historique. Leur sagesse surtout!!! Ce qui importe c'est leur réalité. Oui, c’est le mot même, leur réalité intangible. Et cette réalité a une particularité. Elle nous nie toute conscience. Elle nie à notre nation toute histoire. Nous n’avons pas de culture. Aucune civilisation attestable !!!

Voilà notre délit collectif. Voilà la source du crime à lèse-Sarkozy ! Tel est l’outrage à Hussein Obama et David Cameron ! Tel est le pédantisme délictuel de Gbagbo selon Vilepin ! Notre Kanégnon doit donc payer de sa personne. Il nous dit qu’il ne lâchera rien. Nous aussi.

Les Ivoiriens noirs de Côte d’Ivoire sont des bêtes de corvée. Et cela me fait penser à certains écrits de notre abondante littérature. Je pense surtout à une grande dame noire de France. Elle a dit à sa fille qui l’interrogeait sur la curiosité de certains mots que les mots de Plotin a Buffon nous avaient assigné à la place de "bien-meuble". Toujours la même veulerie. Toujours les mêmes idioties philologiques. Toujours la même nausée. L’homme n’est pas mûr pour ceci ou cela. Et tutti ! Et quanti. Et cetera !

Le Kanégnon ivoirien a décidé de mettre fin à ces théories grotesques, fondamentalement racistes. Son écriteau radical. Notre Dignité nationale n’est pas, n’est plus négociable. Et il a réconcilié le verbe et le vécu des populations ivoiriennes. Il a mis tous les Noirs d’Afrique de l’Ouest d’accord. La Côte d’Ivoire est un pays ouvert à tous ses fils et filles. Conséquence immédiate. Suppression de la carte de séjour en Côte d’Ivoire. Proposition d’un fonds de garantie du développement de l’Afrique noire alimenté par une taxe à prélever sur les ressources majeures du continent noir : pétrole et cacao. Il a osé dire et esquisser un début de mise en pratique de ce que tout le monde susurre depuis plus de cinquante ans. L’indépendance économique et l’Unité de notre nation.

Où est donc la xénophobie ? Où est donc la ségrégation ? Où est donc le fascisme ? Il a mis fin aux frustrations factices. Par le Traité de paix entre son pays et le Burkina Faso. Ça fonctionne. Il a permis qu’un Ivoirien naturalisé fasse acte de candidature à l’élection présidentielle de son pays d’adoption. Il a donc définitivement brisé l’effroyable théorie identitaire que l’Ivoirité avait installée dans l’imaginaire collectif. L’élection présidentielle de novembre 2010 lui a donné raison. Il est arrivé en tête au premier tour. Il est arrivé en tête dans quatorze régions sur dix-neuf avec une différence de sept points. Ses concurrents ont fait plus de 120% dans les cinq autres régions. La technologie électorale y a dégommé le vieux parti de Félix Houphouët-Boigny et Le Palefero Gon Coulibaly!!!!!

Enfin!!! Il ne nous reste que l’action directe comme on disait naguère en France métropolitaine. Nous sommes en situation de légitime défense. Il nous faut frapper clairement et sèchement. Sans nous poser de questions morales et éthiques nouvelles. Il nous faut "capturer" les cibles à fortes émotions mondiales et les briser. Sans chercher à en tirer quelque gloriole que ce soit. Frapper, casser, briser les maîtres autoproclamés du monde. A toutes nos soeurs domestiques ou nounours, vous avez aujourd’hui le devoir d’éradiquer cette sale race maçonnique. Partout ! Partout ! Jusque dans leurs chiottes comme disait Glucksmann de Poutine !!!!! Partout où chacun peut ! L’agent de nettoyage sait ce qu’il doit faire. La nounours sait ce qu’elle doit faire ! Le vigile africain sait ce qu’il doit faire. Les femmes de ménage dans les hôtels savent ce qu’elles doivent faire. La franc-maçonnerie nous a déclaré la guerre. Nous devons la faire. Nous la ferons.

Et pour ça, on n'a pas besoin de mots d'ordre particuliers. La violence extrême de l'Ivoirien lambda, de l’Africain anonyme contre les soudards de la franc-maçonnerie en Côte d'Ivoire est dorénavant un impératif catégorique.

Prenons individuellement et ou collectivement nos responsabilités. Frappons ! Il n’y a plus place à la philosophie de Pascal. Les chérubins étaient dans le ciel ivoirien lorsque la franc-maçonnerie a déversé pendant onze nuits et onze longues journées les bombes à l’uranium appauvri sur les Ivoiriens. Ils nous ont dit qu’ils avaient « pris des risques en Côte d’Ivoire » en tuant massivement nos parents. A deux reprises !!! Ils ont donc planifié, le 19 septembre 2002, Petit Duekoué, Guitrozon, l’Hôtel Ivoire, Duekoué, Adebem, Anokoua Kouté ! Nous avons donc un droit irréductible, un droit incessible. On dit aussi et plus facilement un droit inaliénable et inextinguible à la riposte. Un droit naturellement implacable. Frappons !!! Frappons !!! Frappons !!! Personne d'autre ne peut nous pousser à poser certains actes. Nous sommes individuellement comptables de nos vies et de nos actes Aucun acte vandale, de sabotage ou de sang versé ne peut plus nous être opposé!!! Seule notre conscience nous est juge! C'est notre droit!!!!!

On naît une seule fois! Et c'est parce que c'est ainsi qu'aucun être humain ne peut nous priver de toutes les commodités de notre naissance. La Franc-maçonnerie dit avoir ce droit et ce pouvoir de nous contraindre à la reptation et à l'esclavage. Je le dis tout net ici. Nous le lui contesterons dorénavant. C'est non, la franc-maçonnerie est une secte criminelle! Elle doit disparaître. Elle disparaitra de Côte d’Ivoire.

Samuel Doe nous l’avait dit et on lui avait reproché l’irrationalité de la violence. Maintenant, nous savons tous. Pour placer le Franc-maçon Ahmadou Ahidjo le Haoussa au pouvoir, on liquidera tous les leaders Bassa et Baméléké au Cameroun. Pour placer le franc-maçon David Dacko au pouvoir on humiliera Bokassa, certes fantasque mais il avait au moins osé chercher ailleurs les moyens pour soigner ses concitoyens. Pour contrôler le Nigeria, on créera de façon factice une guerre civile. Le génocide Ibo signe l’époque. On n’arrive toujours pas à sortir, dans les terroirs des Ibo, de cette page.

Nous frapperons donc l'immonde franc-maçonnerie. Elle a exterminé les Aborigènes, les Amérindiens. Elle a vidé nos terroirs. Elle bannit et déporte nos élites. Elle a déporté massivement nos ascendants aux quatre coins de la terre.

Les Antilles nous interrogent chaque jour ! Et les larmes sont fleuves de sang comme le retour au pays natal. A Basse Pointe noire!!!! Pourquoi nous avez-vous fait ça ? Telle est la terreur mémorielle!!! Parce que l’on a savamment expliqué que, s’il y a eu des Noirs pour remplacer les Amérindiens aux travaux forcés et à la fièvre jaune, c’est parce que il y avait des Africains collabos. Donc le bannissement et la déportation des Noirs sont de la responsabilité exclusive des Noirs. C’est ce que Sarkozy a dit littéralement à Dakar au franc-maçon musulman de Abdoulaye Wade. Le Code noir a été l’ancêtre du Pacte colonial. C’est comme ça les Noirs africains. Sauvages et barbares. On a un peu braillé ici et là. Maître Mignard a dit à Makhili de la fermer. Et notre fier Gassama a fermé le caquet pour pointer à la Fraternité de Ségolène.

Bon, ça c’est de l’histoire. Mais comment puis-je comprendre l’extrême violence en cours ? Comment puis-je décrypter ce qui se joue aujourd’hui en Côte d’Ivoire si je n’ai pas toutes les cartes en mains ? Ce sont ces cartes-là qui ont fait notre Kanégnon. Il l’a écrit en 1983 dans « Côte d’Ivoire Pour une alternative démocratique ». Ama Mazama a fait une synthèse dans « L’impératif afrocentrique ». Attali nous l'a explicité. Caucasiens et Conversos, voilà les racines anthropologiques de ces voyous d’Etat, de ces fascistes qu’on dit néo-libéraux. Tous les chercheurs le martèlent.

Et jusqu'à maintenant nous avons théorisé le silence. Nous avons beaucoup refoulé. C'est désormais complet, c'est plein. On dit, il faut tolérer. C’est non ! On dit, il faut pardonner! Ça aussi, c'est fini! Nous ne tolérerons plus. Nous ne pardonnerons plus. Nous devons frapper, frapper, frapper!!!! Entendez-vous????? Frapper! Encore frapper!!! Toujours frapper à partir de maintenant! Dent pour dent! Oeil pour oeil ! C'est ça la vraie religion de nos ascendants que nous avons oubliée!!!! Et que Hussein Obama et Sarkozy nous rappellent.

Nous avons désormais une bonne raison de mettre les pendules à la même heure: le respect inconditionnelle de nos droits et notre dignité nationale.

Le jour se lève toujours

Lettê naa Lettê