topblog Ivoire blogs

01/09/2010

Le Manifeste - 7. Gbagbo et l’Etat fort

BAD_abj270510 (53).JPG.jpegLe Kanégnon ivoirien a dit un inhabituel "commentaire" politique à Divo lors de la cérémonie officielle d'installation d'une Crs dans cette localité. Le patriote en a tiré une image particulièrement insultante et pénible : "Gbagbo un homme violent". Je ne partage pas la linguistique de Le Patriote. Cependant les deux arguments de l’Etat fort mis en évidence par le « candidat du peuple » me préoccupent et me perturbent.

Premier argument. Le Kanégnon ivoirien a adossé sa définition de la mission de la Crs à l’autorité morale de deux personnages politiquement violents: De Gaulle et Ouassénan. Ces deux personnages portent le sang de Victor Biaka Boda et Kragbé Gnagbé. On me rétorquera que De Gaulle n'était plus au pouvoir lorsque Victor Biaka Boda (février 1949) et Kragbé Gnagbé (octobre 1970) ont été froidement assassinés. Je constate néanmoins que c'est l'orchestration de la violence coloniale par le Rpf et ses alliés ivoiriens pour le retour au pouvoir du Général de Gaulle qui a entrainé la liquidation physique ciblée et sélective des communistes du Rda. Ça, c'est pour la période qui couvre la « disparition » de Victor Biaka Boda. Pour la répression, les massacres génocidaires du Guébié et la « disparition » de Kragbé Gnagbé, c'est de Colombey-les-deux-Églises (obsèques de De Gaulle) que Félix Houphouët-Boigny a ordonné de raser Gagnoa et les terroirs Guébié, Godié, Gagou. Tous les Ivoiriens savent que les hommes de Gaston Koné Ouassénan ont arrêté le leader du Pana après avoir torturé et sommairement exécuté tous les émissaires et négociateurs du leader du Pana. Il n'est toujours pas réapparu en public. Gaston Koné Ouassénan s’en vante ! On dira donc que le Kanégnon ivoirien s'est déclaré porteur de la même morale et de la même éthique politiques que ces deux-là tristement célèbres en notre pays! Il a appelé les Divolais à la délation comme à l’époque l’Oas en Algérie ou des milices du Pdci !!!!! Avons-nous le droit de penser que le Kanégnon ivoirien est gaulliste et ouasséniste? Est-ce cela la doctrine et les icônes de l’Etat fort ?

Deuxième argument. Le Kanégnon ivoirien dit que la République c'est l’organisation de l'autorité de la violence légale. Hobbes, Weber et Chantebout !!!! Les Ivoiriens qui se lèveront pour dénoncer les dérives de la "République" seront forcément des ennemis de la Côte d’Ivoire. La Crs a désormais pour mission "aveugle" de traiter de tels Ivoiriens comme de vulgaires « bandits » à soumettre à la clameur policière et la vindicte populaire. Où est donc le combattant des libertés publiques, de la démocratie et des droits de l’homme ? Même si une loi est « inique », le Kanégnon ivoirien soutient que la Crs doit la défendre en réprimant mortellement ceux et celles qui la dénonceront ! Ils sont « ennemis de la République » !!!!! Cet argument est léger. La « Securitate » n’a pas maintenu debout la République de Ceausescu. Même l’Oas de triste mémoire n’a pas maintenu les territoires algériens dans la République de De Gaulle. La Crs de Paris est spécialiste des assassinats dans les banlieues françaises. Les milices rouges du Kremlin n’ont pas empêché le démembrement de l’Urss !!!!!! La seule fonction de telles institutions c’est de terroriser les personnes honnêtes !!!!

La Crs ne peut pas être une institution respectable et gardienne des institutions cardinales de la République lorsqu'elle a pour « consigne claire » d’utiliser la « délation » comme moyen infaillible pour confondre les bandits, pour nettoyer « Divo la bouillante », pour éliminer physiquement tous ceux et toutes celles qui oseraient s’élever aussi contre les dérives et les travers républicains. La mission délimitée fait de la Crs une milice d’Etat, l’expression achevée, pour les Ivoiriens, du Léviathan. La vision pacifique et légale pour le Kanégnon ivoirien c’est la France et son histoire absurde, stupide et viscéralement criminogène !!!!!

L'art de la parole publique est un art fragile. Il faut en user avec délicatesse et parcimonie. Après avoir entendu le "commentaire" du Kanégnon ivoirien, on est en droit de se poser les questions les plus irrationnelles. Sommes-nous en train d'entrer en dictature? Sommes-nous sur le chemin du monologue de notre Kanégnon comme seule vérité républicaine? Divo signe-t-elle l'extinction de la Palabre africaine? Divo est-elle le symbole de la faillite d’une certaine doctrine de l’Etat fort ?

L’Etat milicien ne peut pas être un Etat fort. Il est une association de malfaiteurs, de bandits, d’assassins. L’Etat guerrier ne peut pas être un Etat fort, il est une dictature de racailles de la pire espèce. La légalité de l’Etat judéo-chrétien ? Le summum de la corruption des consciences !!! Elle assujettit au lieu de libérer. On est donc en droit de se poser cette question malhonnête et maladroite. La catho-laïcité, disons le judéo-christianisme a-t-il définitivement corrompu l’esprit public du Kanégnon ivoirien ?

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê


Sous prétexte de défendre, en France et hors de France, la République, De Gaulle et ses alliés ivoiriens créeront la Françafrique. Depuis le milieu des années 1940, la Françafrique humilie atrocement tous ceux et toutes celles qui n’ont pas le faciès du Rpf, des Chirac et des Sarkozy. Par le complot fictif, par le coup d’Etat, par la guerre civile, par les massacres génocidaires, par l’assassinat, par la disparition, par l’escorte militaire et par la clameur policière !!!!!

Comme au temps des empereurs du Mandingue historique, ce sont les électeurs qui viennent solliciter les suffrages du Sundjata ivoirien. Ici, ce sont les électeurs qui se cotisent pour payer la caution de leur champion ! Il fallait y penser !!!!! Qui pourra, dans ces conditions, contester l’élection au premier tour du Kanégnon ivoirien ? C’est tout simplement génial !!!! Une innovation majeure dans la communication électorale.