topblog Ivoire blogs

29/01/2010

Le Cnp blâme la clameur médiatique

Eugene_Die_Kakou (Large).jpgOn devrait pouvoir écrire « Merci ! » à Kacou Dié du Cnp qui invite à la résistance salutaire ! Pour la presse et pour la cohésion sociale et politique en Côte d’Ivoire. En blâmant sévèrement Le Nouveau Réveil et Le Patriote, le Cnp nous invite à plus de vigilance avec ces deux quotidiens ! Cnca l’avait déjà fait pour la Rti qui ne donnait pas beaucoup de place aux partis du Rhdp. Mais le Cnca qui est une Autorité d’Etat ne pouvait que le dire à un médiat d’Etat qui, semble-t-il, est interdit dans les zones Cno ! Si les médiats qui sont hégémoniques en zones Cno passent sous sont contrôle, on jugera là aussi en connaissance de cause.

D’ailleurs, l’affaire des 429000 croisés de la Cei parallèle qui, a déclenche la siurchauffe médiatique, connaît une tournure dramatique pour les phalangistes du Rhdp. La nouvelle Résolution de l’Onu sur la crise ivoirienne et la Déclaration de « souffle nouveau au processus électoral » du Représentant de l’Onu à Abidjan sont de nature à conclure à ce que tout le monde savait déjà : la forfaiture du Président Beugré Mambé.

J’ajouterais que ces deux journaux quotidiens sont contreproductifs. Ils tentent de chercher à innocenter le Président Beugré Mambé en l’enfonçant. Ils disent que le Président Beugré Mambé est intègre et en même temps ils expliquent qu’il est malhonnête parce que d’autres auraient posé les mêmes actes. Si d’autres ont posé les mêmes actes, ils sont malhonnêtes. On aurait donc aimé que Kah Zion (Le Nouveau Réveil) et Zanga (Le Patriote) ou autres Djédjé Madi (Rhdp) saisissent la justice pour qu’elle fasse la lumière. Que nenni ! On choisit la polémique vaine! Les clameurs de Le Nouveau Réveil et Le Patriote sont donc de nature à confirmer le délit particulièrement grave dont le Président Beugré Mambé se serait rendu responsable. Il n’est pas encore coupable ! Il présumé innocent jusqu’aux réquisitions de la chambre d’accusation du Procureur Tchimou et de ses deux substituts.

 

Lire la suite