topblog Ivoire blogs

02/03/2010

Sous tutelle de l’Onu ?

abobo3(1).jpgDans une interview fleuve, Yao Gnamien nous avait prévenu, après son passage aux Etats Unis d’Amérique, de ce qu’un vaste complot se préparait contre notre pays.

Un certain Gratien Yao, signant au nom des Ivoiriens des Etats-Unis, vient de mettre en ligne le processus du complot contre notre pays et contre ses institutions sous forme d’une enquête pétitionnaire.

Le questionnaire affirme sans précaution

1. - que l’Accord politique de Ouagadougou a échoué,

2. - que les deux principaux signataires sont incapables de réaliser le désarmement,

3. - que les structures d’accompagnement n’ont pas joué leur rôle du fait que l’Onu en aurait été exclue ou que les Résolutions de l’Onu dont la Résolution 1721 n’ont pas été appliquées,

4. - qu’il y a lieu de placer la Côte d’Ivoire sous tutelle

Le caractère péremptoire de ce document demanderait de longs et interminables développements. Nous en faisons ici l’économie pour dire l’essentiel. L’Accord politique de Ouagadougou (Apo) est le dernier condensé de tous les accords et résolutions existants sur la crise ivoirienne. S’il a échoué, c’est dire que tous les accords antérieurs ont échoué. Si notre compréhension de l’enquête pétitionnaire est bonne et juste, alors, tous les acteurs individuels et institutionnels ont échoué. D’où vient donc cette nouvelle « diablerie » à penser que l’Onu pourrait être une solution et de M. Choi pourrait en être le maître d’œuvre ?

Faut-il, pour mémoire, rappeler que l’Onu était déjà à Kleber et qu’elle n’avait pas produit de lumières particulières qui résorbent la crise de l’inconscience rebelle ivoirienne. Schori et Stoudmann nous ont dit toute la nuisance de cette ligue des Nations nucléaires de l’Occident ! La présence de la Licorne porte la signature de l’Otan ! L’Onu a fini par produire le document qui dévoile son projet criminogème dans notre pays. C’est la Résolution 1721 explicitement citée par Yao Gratien et les siens. Si l’Onu pouvait être une voie de recours crédible cela se saurait en Somalie et au Sahara occidental ! L’Onu c’est l’outil politique de domination de la franc-maçonnerie de l’Occident.

La question qui taraude tout esprit épris de justice et de vérité.

1. Pourquoi les animateurs de l’Onu à Abidjan n’ont-ils rien dit lorsque Sagem Sécurité a publié dans le pays deux listes : « Ivoiriens de souche » ou liste blanche, « Ivoiriens de la mauvaise ethnie » ou liste grise ? Qu’ont-ils voulu démontrer par les listes informatiques et papier de Sagem?

2. Pourquoi Choi (Onuci), Badini (Facilitateur), Mambé (Cei) et Soro (Rebelle) se sont-ils concertés de nuit, en dehors de tous les autres acteurs dont les représentants de la société civile et avoir cherché à mouiller maladroitement le Président Laurent Gbagbo ?

3. Pourquoi ces grands esprits éclairés n’ont-ils pas assumé leurs propres turpitudes ? Pourquoi ont-ils tenté de pousser à la guerre civile en Côte d’Ivoire ? Etait-ce le ballon d’essai le temps de sortir la grosse artillerie ?

4. Pourquoi ont-ils laissé trainer les graves manquements à l’éthique jusqu’aux oreilles des amis politiques du Président Laurent Gbagbo ? Qu’ont-ils voulu démontrer par le tripatouillage maladroit présumé des fichages criminels de la Sagem sécurité ?

5. Pourquoi le porte-parole des Forces nouvelles, Sidiki Konaté, ministre du gouvernement d’union nationale, s’élève-t-il contre l’Etat ivoirien donc contre lui-même d’avoir produit des fichiers pouvant servir à perpétrer en Côte d’Ivoire un crime de génocide ?

On dit qu’il y a un grave problème pouvant déboucher sur l’horrible et l’abominable : le génocide quoi ! On sait donc qu’il y a eu faute forfaiturielle de la Sagem. On le néglige et on stigmatise un pauvre et débile Atchan ! La violence ethnique et tribale est vite circonscrite. Sans motivation, on annonce la fin du contentieux Cei et on récuse le contentieux judiciaire. Et finalement on arrête tout le processus ! On appelle même subrepticement à des actes insurrectionnels. La rue ivoirienne s’échauffe ! On cautionne la violence extrême. On cherche la preuve irréfutable pour accabler le leadership ivoirien à Gagnoa et Daloa en zone loyaliste comme on dit. On est déçu du piètre résultat des excitations barbares. Et sans se donner les moyens rationnels pour y pallier, on dit «  Vite ! Vite ! Allez, aux élections avec vos fichages ethniques et religieux ! » Peut-être que là il y aurait le chaos qui permettrait aux institutions maçonniques de s’emparer de la Côte d’Ivoire !!!! Et on met le chariot de la tutelle comme plan B puisque l’on sait désormais qu’il va y avoir le chaos. C’est certain !

La faillite de l’Onu, dans le règlement du conflit ivoirien, est une réalité avérée. Le questionnaire pétitionnaire d’Ivoiriens des Etats-Unis nous en donne une première lecture. Ce sera : non ! Le complot maçonnique de l’Onu ne passera pas. Il sera aussi traité avec rigueur et sans concession possible.

Le jour se lève toujours

Lettê na Lettê



Yao Gnamien est le Directeur de campagne, pour la Diaspora, du candidat Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle

 

Lire la suite